Survivors
Bienvenue sur le Forum des Survivors !

Inscrivez-vous ou connectez-vous afin de pouvoir délirer à nos côtés ! N'hésitez pas à poster !

Notre équipe de modérateurs vous invite d'aller faire un tour dans les Chambres et de profiter des Fan-Fictions que les membres écrivent !
Vous pouvez postuler au groupe des filles OU des garçons afin d'avoir accès aux sujets spéciaux.
Afin de discuter de tout et n'importe quoi nous vous conseillons d'aller dans la Taverne et si vous voulez participer à des jeux du forum dirigez-vous plutôt vers l'Arène !

Merci, et bonne visite à vous !


Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
L'Etoile Perdue
L'Etoile Perdue
Messages : 1300
Voir le profil de l'utilisateur

Chambre n°19 : Lopa

le Dim 22 Nov 2015 - 21:24
Voilà voilà !
Je me suis enfin décidée à me créer une chambre. Cela faisait longtemps que j'y pensais mais j'hésitais car peu de temps et d'imagination.
J'ai tenté d'intégrer certain dedans comme j'ai pu mais il est fort probable qu'au final ces personnages ne soient pas réellement vos personnage. Il se pourraient qu'ils ne leur ressemble en rien car je suis partie sur un personnage que je voulais faire avec tel ou tel caractère ou bien je vous imaginais moi même comme ça. Pour toutes ces personnes je tient à vous présenter mes excuses tout de suite.
Je vous souhaite donc la bienvenue dans ma chambre et vous laisse y découvrir l'univers de Lopa. N'hésitez pas à commenter, à critiquer, etc... Cela me fera plaisir !
Bonne lecture à tous, et essayer de ne pas vous endormir dans cette pièce Wink
avatar
☼ Le Forgeur d'Esprit ☼
☼ Le Forgeur d'Esprit ☼
Age : 22
Messages : 2445
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.quisontmesamis.com/quizz/h1054305

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Dim 22 Nov 2015 - 21:31
C'est super ! Depuis le temps que je t'invite à en faire une ! :3

J'ai hâte de lire ton histoire, et de voir comment tu nous imagines ;p

Merci de nous laisser y entrer, ne t'en fais pas, on s'endormira pas ici, mais je pense que c'est mieux pour toi de dormir enfin dans ta chambre quand dans une chambre qui ne t'appartient pas ou sur la banquette du salon XD

Allez, à bientôt Wink

______________________________________________

Même quand le ciel est sombre et le moral au plus bas, le Soleil continue de briller au dessus des nuages et il finira par rejaillir et nous éclairer de sa douce lumière.
Nombres de "passes à 7" réussies:
Jaunes : 13 / 3 : Rouges

Bleus : 11 / 1 : Oranges

avatar
L'Etoile Perdue
L'Etoile Perdue
Messages : 1300
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Dim 22 Nov 2015 - 21:48
Voici le début de l'histoire. Cela va faire trois fois que je recommence avec ma connexion pourrie donc pour l'instant il faudra vous contenter de ça parce que je suis à deux doigts de péter les plombs !
Pour que le message d'Iso ne soit pas trop étrange, je liasse mon charmant petit mot ci-dessus ^^
Donc comme je le disais voilà le début de l'histoire ; j'espère qu'elle vous plaira dans son intégralité.
J'ai intégré certain de vos personnages dedans, mais malheureusement, ils ne ressembleront pas forcément à ce que vous aviez imaginez ; je vous présente donc mes excuses directement.
Bonne lecture Smile





       « -Lopa… Lopa! Lopa ne m’oublie pas… Promet moi que nous resterons ensemble à jamais, comme deux sœurs, comme deux moitiés…  Lopa… Promet le moi…
-Je te le promets… »
Lopa ouvrit les yeux sur ces mots. Une larme coulait le long de sa joue.  Ce même rêve. Elle l’avait fait tant de fois maintenant. Elle n’entendait que ces paroles.  Rien d’autre : le noir et ces quelques murmures enfantins. D’un revers de la main, elle essuya cette larme perdue.

       Elle était couchée sur son lit, face au plafond, comptant les fissures que ces yeux rencontraient au fur et à mesure qu’ils se baladaient sur cette grande étendue blanche. Elle se releva un peu et s’assit en tailleur. Les murs n’étaient guère différents du plafond : le même blanc immaculé.
Lorsqu’elle était arrivée ici, on lui avait donné une chambre et des clefs, et on lui avait dis qu’elle pouvait la refaçonner à sa guise et y mettre tout ce qu’elle souhaitait. Mais que souhaitait-elle vraiment ? Elle se posa la question avant de s’affaler à nouveau la tête en arrière sur son lit et de laisser ses yeux vagabonder sur le plafond blanc.
Au bout de quelques minutes, quelqu’un toqua à sa porte :
??? : Lopa ? C’est moi. Je peux entrer ?
La jeune fille se releva alors rapidement et vit Iso qui n’avait pas attendu la réponse pour passer la tête à travers la porte. Comme elle lui souriait, il s’autorisa à passer le corps avec et à lui rendre son sourire. Iso lui paraissait plutôt amical ; il n’était pas très grand mais on voyait bien sous ses vêtement et son plastron noirs qui contrastait avec sa peau clair des muscles rassurant. Ses cheveux châtains faisaient ressortir la beauté de ses yeux verts. Enfin, on pouvait voir attaché à sa taille un sabre dont même la lame était noire qu’il semblait prêt à dégainer à tout instant.
Iso : Tout va comme tu veux ? Tu n’as pas encore décoré ta chambre on dirait bien… Si jamais tu as besoins d’aide, n’hésite surtout pas à demander, nous sommes là pour toi.
Lopa hocha la tête et le meneur des Survivors se satisfit de cette réponse puisqu’il repartit après celle-ci. Le meneur des Survivors… La jeune éliatrope ne s’était pas encore faite à cette idée ; elle faisait maintenant partie de cette guilde. Tout c’était passé tellement vite… La guilde de l’Empereur Dragon avait été défaite par Les Lames. Elle qui avait enfin trouvé une famille, elle l’avait dorénavant perdue. Les Survivors étaient arrivés trop tard pour leur venir en aide, et de ce qu’elle avait compris, n’avaient trouvé qu’elle sur le champ de bataille, et l’avait ramené à leur Auberge où ils s’étaient occupés d’elle. Elle s’était très vite rétablit, à tel point qu’ils avaient tous été surpris. Elle, cela ne lui semblait plus étrange : son corps avait une capacité réparatrice assez extraordinaire. Mais qu’étaient devenus les autres ? Comment cela avait-il pu se passer ? Elle avait beau tourner et retourner ces questions dans tous les sens, elle ne trouvait pas de réponse. Tout c’était passé tellement vite. La panique avait pris la guilde entière qui courait partout et n’importe comment. Il n’y avait pas d’organisation, personne ne s’attendait à une attaque à ce moment là. Les membres de L’Empereur Dragon tombèrent tous les uns après les autres. Elle avait vu tant d’amis se faire tuer sous ses yeux sans être capable de bouger ne serait-ce qu’un seul doigt.
Sans s’en être rendu compte et à cette pensée, des larmes coulaient sur son visage. Lorsqu’elle en prit conscience, elle les essuya d’un revers de manche. Oui, elle devait devenir plus forte, ne plus trembler, ne plus faiblir, ne plus pleurer. Elle avait fait un choix, et à partir d’aujourd’hui, elle s’y tiendrait.
Alors elle s’enroula dans ses couvertures, éteignit la lumière de la pièce, et se laissa bercer par celle de la Lune et des étoiles avant de sombrer dans un sommeil sans rêve.

       Elle se réveilla le matin à l’aurore plus déterminé que jamais. Elle s’habilla et se coiffa d’un chignon. Elle se regarda dans le miroir : des bottines brunes simples, où elle cachait une petite dague, de longes chaussettes bleues nuit qui sculptaient ses jambes fines menaient à un bout découvert de ses cuisses, qui étaient vite cachées pas un short bleu qui lui arrivait au ventre. Elle avait un bustier violet près du corps pour faciliter ses mouvements qui terminait en sorte de spirales vers sa poitrine et portait au bras droit une longue mitaine de la même couleur que ses chaussettes. Elle avait relevé ses cheveux blancs avec peu de soins ce qui l’a rendait naturelle. Cette tenue avait été choisie par sa meilleure amie, Elioma ; « Mais si, tu vas voir, ça te va super bien ! En plus ça fait ressortir tes yeux ! ». C’était ce qu’elle lui avait dit pour la convaincre. A bien y regarder, il était vrai que ces vêtements allaient bien avec ses yeux, foncés comme la nuit mais dans lesquels ont pouvait apercevoir comme de petites étoiles scintillantes. Elles prit ses armes, deux longues chaînes tranchantes qu’elle enroula autour de sa taille telle une ceinture, puis attacha sa cape autour de son coup long et fin.
Elle sortit ensuite de sa chambre et descendit les escaliers doucement pour ne pas réveiller les autres. Arrivé en bas, elle fut surprise par une voix :
??? : Déjà debout Lopa ?
C’était Emma, la réceptionniste. Elle se tenait debout devant elle, aussi imposante qu’à son habitude et sa poêle à frire dans la main.
Lopa : Bonjour Emma. Oui aujourd’hui je vais m’entraîner un peu. Ne m’attendez pas ni pour le déjeuner, ni pour le dîner ; je rentrerais sûrement tard.
Emma : Pas de problème, je te mettrai une part de côté pour que ces gros goinfres ne mangent pas tout ! Ils ont beau râler, ils finissent quand même toujours leur assiette !
Lopa : Merci beaucoup Emma, bonne journée.
Emma : A toi aussi !
Lopa pris la porte et s’enfonça dans la forêt à côté de l’auberge.

       Elle s’arrêta dans une petite clairière où coulait une rivière d’eau claire. Elle prit pour cible un grand chêne qu’elle ne quitta plus des yeux et dégaina ses armes en un mouvement très précis qui écorcha d’un coup l’arbre. Alors elle commença à s’entraîner, tentant toutes sorte de mouvements. Lorsqu’elle s’arrêta enfin, épuisée par l’exercice et en sueur, le Soleil était haut dans le ciel. La guerrière sentit alors une présence derrière un arbre ; elle prit la dague cachée dans sa botte et la lança sur l’hêtre.
Lopa : Sors de là.
Une éliatrope, âgée d’environ 14 ans, se dégagea de l’arbre et osa sortir de sa cachette. Elle avait de longs cheveux blonds vénitiens qui lui tombaient sur le visage et qui semblait être pour elle une seconde échappatoire en présence de Lopa. Elle avait un corps d’adolescente qui ne demandait encore qu’à grandir et à se former.  Elle portait sur sa peau claire un short banal et une chemise blanche un peu trop large pour elle, ce qui la rendait plus frêle encore que ce qu’elle pouvait faire paraître.
La jeune fille : E… Excuse moi je ne voulais pas te déranger… Heu… En fait c’est Emma qui m’a demandé de t’apporter ça.
Elle avait une voix enfantine pour son âge qui surprit Lopa.
Lopa : Ah merci c’est gentil ! Puisque tu es là, tu veux manger avec moi ?
La jeune fille : Ah oui ! Merci beaucoup !
Les deux filles s’assiérent dans l’herbe et commencèrent à manger le repas que la réceptionniste avait fait. Lopa se rendit compte en dégustant  son déjeuner qu’elle avait en réalité très faim.
Lopa : Qui es-tu au fait ?
La jeune fille : Je m’appelle Okhenia ! Je suis de la guilde Survivors ! Et toi c’est Lopa c’est ça ? Tout le monde a entendu parler de toi à l’Auberge ! Mais bon on ne te voit pas beaucoup. Iso a dis qu’il fallait te laisser respirer parce que tu as du vivre quelque chose de dur… Mais tu sais on est tous un peu dans ce cas là à la guilde ! Tu devrais venir nous parler un de ces jours ! Vient manger avec nous un soir ; tu verras on s’amuse bien tous ensemble !
Elle parlait tellement soudainement ! Lopa en fut tellement surprise, elle n’avait même pas le temps de lui répondre. Cela contrastait tellement avec son image. La jeune éliatrope décida donc de l’écouter avec plaisir. Okhenia lui expliqua presque tout ce qu’elle savait sur la guilde et essayait même de lui en décrire les membres, mais en vain pour Lopa qui malheureusement n’arrivait pas du tout à tout suivre ni à tout retenir. Toutefois, voir tout l’entrain de l’adolescente lui faisait plaisir et lui donnait le sourire.
Okhenia : Au fait ! C’est quoi ton pouvoir ? Il y a plein de rumeurs à la guilde : certains disent que tu es immortelle !
Lopa ne pu s’empêcher de rigoler un peu à cette phrase. Okhenia ne s’en rendit pas compte et continua :
Okhenia : J’ai demandé à Iso de me dire, j’ai essayé de le faire chanter, de lui faire les yeux doux, de le soudoyer, mais rien à faire… Il me répondait à chaque fois qu’il n’en savait rien… Mais je ne le crois pas moi ! Je suis sûre qu’il sait !
Lopa : Non Okhenia il ne sait vraiment pas. Je crois que personne chez les Survivors ne le sait.
Okhenia : Mais pourtant avant l’Empereur Dragon et les Survivors se voyaient souvent et Iso m’a dis que souvent ils discutaient des forces et des pouvoirs de chacun de leurs membres.
Lopa : Oui c’est vrai, mais même chez l’Empereur Dragon je n’utilisais que très peu mon pouvoir, ou bien juste pour nous amuser. Nous n’avions jamais eu de réelle guerre avant celle qui s’est passée récemment…
Sa voix avait baissée lorsqu’elle avait dis cette dernière phrase. En parler lui remémorait des souvenirs qu’elle supportait très mal.
Okhenia : Oh tu ne veux pas me montrer un peu s’il te plaît ? J’aimerais tellement savoir ce que tu peux faire !
Lopa : D’accord, d’accord je te montre quelques tours si ça peut te faire plaisir.
Lopa ne savait pas pourquoi, mais elle n’avait pu résister à la demande de la jeune fille. Alors elle fit sortir de ses doigts de la poussière d’étoile qui tourna autour d’Okhenia et qui monta dans le ciel pour exploser tel un feu d’artifice. L’adolescente semblait ébahit, et on pouvait voir dans ses yeux qu’elle avait aimé le spectacle, ce qui rendit Lopa heureuse ; c’était le tour qu’elle faisait souvent à Thawo car il le lui demandait.
Okhenia : Ouah c’est super beau !! Mais qu’est-ce que c’est ? Et est-ce que c’est juste beau ou ça peut être utile ?
Lopa : C’est de la poussière d’étoile. Mon pouvoir me vient de la Lune. Et je m’en sers surtout pour guérir les autres.
Okhenia : Ah mais c’est pour ça que tu étais vite rétablit !
Lopa : Hum… Et bien on va dire que mon corps peut se guérir tout seul.
Okhenia : Ouah super pratique ça ! Alors c’est sûrement pour ça que les autres disent que tu es immortelle !
Lopa : Oui peut-être, mais bon je te rassure je ne le suis pas réellement, un coup mortelle me tuerai sûrement sur le coup.
Les deux filles continuèrent de parler encore un bon bout de temps, puis Okhenia repartit à l’Auberge, laissant Lopa à nouveau seule dans la clairière.
L’éliatrope leva les yeux au ciel qui était toujours aussi clair que le matin. Il étant temps de reprendre l’entraînement ; mais elle avait assez utilisé ses chaînes, il fallait maintenant qu’elle s’entraîne avec sa dague. Elle reprit le même chêne que tout à l’heure qui était déjà tout lacéré du matin, puis lança sa dague dedans, visant toujours au même endroit. Elle recommença encore et encore avant de prendre une pause. Lorsqu’elle s’arrêta, on ne pouvait voir qu’une seule marque dans l’arbre : elle s’était clairement améliorée depuis son enfance. Après qu’elle se fut un peu reposée, elle reprit sa dague, mais cette fois s’entraîna au corps à corps en se battant contre un adversaire invisible, l’attaquant et évitant des coups tout aussi imaginaires. Elle s’arrêta à bout de souffle et alla se désaltérer à la fontaine à côté. Le soleil était déjà bas puisqu’on ne pouvait plus l’apercevoir à cause des arbres. Lopa décida donc de faire une sieste avant de reprendre son entraînement ; il ne lui restait plus que son pouvoir à utiliser pour voir si elle n’avait perdu aucuns de ses acquis lors de la bataille, et elle préférait l’utiliser de nuit. Elle s’allongea donc dans l’herbe à côté de la rivière et se laissa bercer par le bruit de l’eau.

       Lorsqu’elle se réveilla, la Lune entourée d’étoiles brillait dans le ciel. Elle joua un peu avec de la poussière entre ses doigts puis se releva. Alors, avec une grande vitesse et une infinie précision, elle utilisa son pouvoir. Ainsi dans la nuit, elle brillait comme une étoile, et elle était tellement gracieuse qu’on aurait pu penser qu’elle dansait. Les étoiles dans ses yeux brillaient d’une forte lumière. Après deux heures d’intense entraînement, elle s’arrêta, même pas essoufflée. La pleine Lune semblait lui donner toute l’énergie dont elle avait besoins pour travailler.
Lopa était rassurée : elle semblait assez en forme malgré sa convalescence de quelques jours. Elle décida de rentrer doucement à l’Auberge pour pouvoir profiter du ciel qui s’offrait à elle. Quand elle arriva, Iso l’attendait au pas de la porte.
Iso : Alors ? Comment vas-tu ?
Lopa : Plutôt bien. Je n’ai pas eu de problème pour m’entraîner.
Iso : Okhenia m’a dit que vous aviez parlez aujourd’hui et m’a un peu raconter ce que tu lui as dit : ton pouvoir semble très joli vu la description qu’elle m’en a fait. Tu le maîtrises bien ?
Il avait dis ça avec un grand sourire. Il ne semblait pas vouloir en tirer profit. Il semblait simplement vouloir en savoir un peu plus sur elle. C’est vrai qu’elle n’avait pas parlé à beaucoup de monde depuis son arrivée. Elle s’en rendait maintenant compte. Elle avait été égoïste à rester comme ça, enfermée dans sa chambre toute la journée d’hier et absente toute celle d’aujourd’hui, alors qu’ils l’avaient accueillie.
Lopa : Pardon…
Iso : Hein ? Pourquoi tu t’excuses ?
Lopa : Je ne vous ai même pas remercié pour votre accueil. Alors… Merci.
A ces mots, le sourire d’Iso se fit encore plus grand. Il l’invita à entrer puis la salua et alla se coucher. Iso était un jeune meneur de 19 ans, mais quand on lui parlait et qu’on le voyait, on comprenait que les membres de sa guilde le respectaient ; il était doux et gentil, mais rien que son allure imposait le respect. Lopa le regarda s’éloigner et monter à sa chambre. La salle à manger de l’Auberge était vide à cette heure ci. Ils devaient tous être déjà couchés. Pourtant, le silence qui régnait dans la pièce apaisait l’éliatrope. Elle le savait, oui, elle devait repartir à présent sur de nouvelles bases.


Dernière édition par Lopa le Mar 24 Nov 2015 - 21:32, édité 1 fois
avatar
☼ Le Forgeur d'Esprit ☼
☼ Le Forgeur d'Esprit ☼
Age : 22
Messages : 2445
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.quisontmesamis.com/quizz/h1054305

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Dim 22 Nov 2015 - 22:16
C'est super !!! J'adore comment tu écris Smile

Merci pour la description, si tu me vois comme ça, mieux vaut que tu me vois jamais irl XD merci, c'est gentil :3

Je pense que pour Okhenia c'est bon aussi Wink

En tout cas, continue, tu es douée !

Tu as dit que tu avais des problèmes avec ta connexion, mais tu as écris tout directement sur le forum ? Tu n'as pas écrit tout directement sur le forum non ? Surprised

______________________________________________

Même quand le ciel est sombre et le moral au plus bas, le Soleil continue de briller au dessus des nuages et il finira par rejaillir et nous éclairer de sa douce lumière.
Nombres de "passes à 7" réussies:
Jaunes : 13 / 3 : Rouges

Bleus : 11 / 1 : Oranges

avatar
L'Etoile Perdue
L'Etoile Perdue
Messages : 1300
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Lun 23 Nov 2015 - 8:25
Non non t'inquiète j'écris sur Word mais j'avais fais un texte un peu plus sympathique avant l'histoire et là bah c'est pas très sympathique x)
Je le rechangerais bientôt ^^
avatar
☼ Le Forgeur d'Esprit ☼
☼ Le Forgeur d'Esprit ☼
Age : 22
Messages : 2445
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.quisontmesamis.com/quizz/h1054305

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Lun 23 Nov 2015 - 14:58
Perso je le trouve très sympathique ton texte Surprised

Mais fais comme tu veux Smile c'est toi l'auteur tongue

______________________________________________

Même quand le ciel est sombre et le moral au plus bas, le Soleil continue de briller au dessus des nuages et il finira par rejaillir et nous éclairer de sa douce lumière.
Nombres de "passes à 7" réussies:
Jaunes : 13 / 3 : Rouges

Bleus : 11 / 1 : Oranges

avatar
L'Obsidienne Argentée
L'Obsidienne Argentée
Age : 17
Messages : 2140
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Lun 23 Nov 2015 - 17:20
OOH ! Je suis obligé de réapparaître : je ne peux pas laisser cette chambre sans un commentaire du génialissime Cocoche !
ENFIN ! Enfin, la chambre de Lopa a été créée ! Lux facta est ! *o* Là j'ai trop d'enthousiasme, vous m'excuserez, mais avant de me torturer à réviser, je lis ce superbe cool texte : je peux pas réagir autrement !
Si ça c'est pas sympathique, mais que va donner l'histoire réécrite ? Very Happy
Bon bah, je ne peux être plus explicite que précédemment, mais s'il faut résumer... continuue !!!! *v*
PS : Pourrais-je avoir un jour l'immense honneur de faire partie de l'histoire lopaienne ? °O°

______________________________________________

Merci à Sayu' pour ma magnifique image de profil ! :3

Lexique de Cocoche (LC) :
MPNRD : Message pour ne rien dire.
PMN : Premier Méchanul (Iso).
#*numéro*QPA : *numéro*ième question à poser absolument.
BJCV : Bonnes journée, continuation, vie, etc.

La liste va s'aggrandir. Pour votre plus grand bonheur (ce qui serait bizarre) ou malheur (bizarre également...). Smile
avatar
L'Etoile Perdue
L'Etoile Perdue
Messages : 1300
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Lun 23 Nov 2015 - 19:53
Pas besoins de demander au grand Cocoche ! Tout est déjà prévu Wink
Par contre j'ai peur que tu ne sois pas exactement comme toi tu t'était imaginé :/
avatar
L'Etoile Perdue
L'Etoile Perdue
Messages : 1300
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Mar 24 Nov 2015 - 21:44
Voilà donc la suite de l'histoire. Si jamais elle ne vous plaît vraiment pas, dites le moi et je la changerais. Je poste une suite rapidement car elle était déjà en partie écrite mais ne vous attendez pas à avoir la suite aussi rapidement la prochaine fois ! ^^'
Bonne lecture Smile




Lopa se réveilla plus tard que d’habitude ce matin là. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle avait peur. Et c’était étrange, car cette peur lui nouait les entrailles comme si elle allait en mourir. Pourtant, tout ce qu’elle avait à faire, c’était de descendre et d’aller se présenter à tout le monde…
Dès qu’elle ouvrit la porte, elle pu entendre tout le brouhaha que faisait les autres en bas. Elle avança doucement dans le couloir jusqu’à arriver en haut des escaliers ; elle descendit une marche « Qu’est-ce qu’elle pourra bien leur dire ? », puis une deuxième « Est-ce qu’ils vont m’accepter ? », et une troisième « Il est encore temps de faire marche arrière non ? ». A chaque marche sa question. Plus elle descendait, plus les vipères dans son ventre lui lacéraient les entrailles. Cela lui semblait tellement dur qu’elle avait l’impression de gravir le Mont Ogrest, mais à l’envers…
Enfin elle arriva en bas. Et alors… rien ! Personne ne fit attention à elle, pas un regard, rien ! Elle ne savait pas trop si elle devait être soulagée ou encore plus morte de peur : peut-être que les gens ne l’aimaient pas, au point qu’ils l’ignoraient carrément ! Heureusement, la jeune fille d’hier, Okhenia, la remarqua, et vint joyeusement vers elle :
Okhenia : Lopa ! Je suis vraiment contente de te voir ! Tu as dormi longtemps aujourd’hui dis donc !
Lopa : Salut Okhenia…
Okhenia : Oh tu te souviens de mon prénom ! Allez viens manger un bout, tu dois être morte de faim à l’heure qu’il est !
C’est vrai que Lopa sentait un creux dans son ventre, mais la peur avait dû amplement le combler tout à l’heure. La jeune éliatrope tira Lopa vers une table remplie de monde ; elle y reconnu Iso, mais seulement lui. Les autres étaient de purs inconnus. Les deux filles s’installèrent avec les autres autours de la table. Lopa se retrouva entre Okhenia et un garçon plutôt jeune. Okhenia lui souffla discrètement qu’il s’appelait Cocoche. C’était encore un adolescent tout comme Okhenia. Il devait avoir environ 15 ans. Ses cheveux étaient très clairs, presque argentés, comme ceux de Lopa, et il avait des yeux d’un bleu turquoise magnifique. Il portait un T-shirt bleu allant avec ses iris sous une salopette blanche. Les yeux de Lopa s’arrêtèrent sur une petite pochette autours du coup du garçon dans laquelle se trouvait une sorte de peluche qui semblait… vivante ? L’éliatrope du s’arrêter dessus un peu trop longtemps puisque la peluche se mit à lui parler :
Chakter : Et alors ? T’as jamais vu une peluche qui parle petite ?
Elle s’adressait à Lopa qui fut surprise.
Cocoche : Roh Chakter et où sont tes bonnes manières ! (En s’adressant à Lopa) Désolée il est toujours comme ça. Tu es Lopa n’est-ce pas ? Enchanté moi c’est Cocoche. Je suis un Survivors endurci ! Haha t’as compris Chakter ? C’est en référence avec mon pouvoir des roches ! (Silence…) Ok pardon c’était pas drôle. Tu m’excuse il faut que j’aille me coudre la bouche.
Lopa : Haha ! Non reste c’était pas si mal que ça !
Ce garçon lui paraissait vraiment drôle. Elle voulait apprendre à le connaître un peu plus.
Lopa : Alors tu as le pouvoir des roches c’est ça ?
Cocoche : Ouaip ! Tout à fait. Et Chakter est en fait… heu… comment t’expliquer. Il peut stocker une partie de mon wakfu et m’en redonner si besoins.
Lopa : Ouaw incroyable ! Il ne paraît pas si puissant à première vue !
Chakter : T’inchinue quoi là, gamine ?
Cocoche : Chakter ça suffit !
Chakter : Mais la gamine me cherche !
Cocoche : Je t’ai dis stop ! Elle va nous détester sinon !
Lopa : Haha ! Mais non mais non ! Vous êtes vraiment drôle tous les deux ! Et je te signale Chakter que je ne suis pas si jeune que ça ! J’ai tout de même 17 ans !
Chakter : Olala ! Mais que tu es vieille dis moi ! Echcuse moi gamine mais à 18 ans, on est que cha : une gamine !
Lopa (avec une pointe de sarcasme) : D’accord, d’accord je m’avoue vaincu. Mais dans ce cas, toi tu n’es qu’une peluche mon vieux !
Chakter voulu répliquer mais se ravisa. Il fit une sorte de moue et retourna au fond de sa poche. Lopa et Cocoche rirent de bon cœur ensemble et continuèrent de discuter de tout et de rien à la fois. Lopa se sentait bien avec lui. Elle pouvait parler sans aucuns problèmes et sans gêne. Ils parlèrent longtemps. Vers 10h, ils se rendirent compte que la taverne était presque vide. Il ne restait plus que Okhenia, Iso et eux. En cuisine, on entendait des bruits de casseroles ; Emma était déjà en train de préparer le repas du midi.
Iso : On dirait que nous nous sommes un peu trop attardé. Je dois aller m’occuper de certaines affaires. Je vous laisse ici. A tout à l’heure.
Okhenia : A tout’
Cocoche : A plush !
Ils regardèrent Iso partir en direction de son bureau. Apparemment, il y était souvent ces derniers temps. Surtout depuis que Lopa était arrivée. La jeune éliatrope ne pu s’empêcher d’avoir un pincement au cœur en entendant Cocoche dire ça. Peut-être travaillait-il sur les Lames ?

L’après midi, Cocoche et Okhenia proposèrent à Lopa d’aller faire un tour dans le village d’à côté et ses environs, ce que la jeune fille accepta avec plaisir. Sortir lui ferait du bien. Elle avait besoins de voir les alentours pour se familiariser avec le lieu.
Ils allèrent tout d’abord au village ; il était plutôt petit. On y trouvait une boulangerie, une épicerie, une boucherie, une ferme et des petites maisons de villageois. Les Survivors semblaient être connus et appréciés puisque chaque personne que nos compagnons croisaient les saluait chaleureusement. L’ambiance était très agréable et pleine de vie. On voyait des enfants courir un peu partout et rire de bon cœur. La peur ne semblait pas s’appliquer ici. Lorsque le petit groupe passa devant la boulangerie, Une bonne odeur planait dans l’air. Okhenia proposa alors de manger une petite pâtisserie. Cocoche entra donc dans le bâtiment et en ressortit avec trois bon gros chaussons aux pommes dans les mains. Ils continuèrent alors tranquillement leur balade en dégustant leur goûter. Ils finirent par sortir du village et allèrent dans la forêt. Ils s’arrêtèrent là où Lopa s’était entraîné, soit dans la petite clairière. Cocoche s’arrêta brusquement et pointa du doigt un des arbres :
Lopa : Ah oui… En fait je me suis entraînée sur ce chaîne donc… Il a un peu pris… beaucoup de coups dirons-nous.
Cocoche : Ouah ! Il avait sacrément dû t’énervé ! Non mais sérieux, j’aimerais pas être ton ennemi !
Okhenia ! Moi non plus dis donc ! En plus tu es invincible alors j’imagine même pas un combat contre toi.
Lopa : Mais non Okhenia ! Je t’ai déjà expliqué ! C’est juste que je guéris très rapidement.
Ils avancèrent ensuite en suivant la rivière et arrivèrent vers une sorte de lac où se jetait la rivière.
Lopa : Mais où va toute cette eau ensuite ? Il y a un trou au fond de cette sorte de lac ?
Cocoche : Ben… J’avoue que j’en sais rien… Tu sais toi Okhenia ?
Okhenia : Iso ne m’a jamais rien dis la dessus et je n’ai jamais été vérifier par moi-même.
Lopa : Ca m’intrigue tout ça… J’irai bien faire un tour…
Cocoche : Ben alors une prochaine fois parce qu’il commence à faire sombre quand même là.
Lopa regarda le ciel. C’est vrai que le soleil était déjà bas, et les arbres hauts le cachaient en grande partie ce qui n’arrangeait pas la clarté du lieu. Ainsi, nos trois amis repartirent pour l’auberge. Le temps d’arrivé à la lisière de la forêt, la nuit était tombée et la lune était haute dans le ciel. Ils allaient sortir du bois lorsqu’un homme apparu devant eux. Il avait des cheveux bruns qui lui tombaient sur les yeux, des yeux d’un violet rare. Il était grand et mince, vêtu d’un long manteau noir Une brume semblait l’entouré ce qui le rendait encore plus glauque. Les trois éliatropes s’arrêtèrent ; Lopa sentit son cœur s’emballer. Ils se mirent en position de combats, prêt à se défendre.
??? : Allons allons ! Ne sois pas aussi rustre mon cher Edian. Lorsque tu rencontre des jeunes gens, tu dois les saluer !
Un autre homme était apparu derrière le premier. Celui là semblait moins sombre : il avait des cheveux blonds et des yeux verts. Il portait une chemise blanche et un veston ouvert, ainsi qu’un pantalon et des sortes de mocassins. On aurait pu dire qu’il avait la « classe » et il resplendissait. Mais c’était sûrement ça le problème. Son allure faisait encore plus trembler notre groupe d’éliatrope que l’homme vêtu de noir.
Edian : Arrête Alission, on a pas que ça à faire.
Okhenia : Qui êtes-vous ? Qu’est-ce que vous nous voulez ?
Alission : Oulah ! Elle va droit au but la petite chérie ! Bon alors ne tournons pas autours du pot. Livrez nous votre amie au chignon argenté et on vous laisse tranquille, tout simplement.
Cocoche : Lopa ? Non mais pourquoi on vous la livrerait ? Et puis qu’est-ce que vous voulez faire d’elle ? C’est juste hors de question ! Maintenant, c’est une Survivors ! Elle fait partie de la famille ! Et si vous vous en prenez à elle, vous vous en prenez à toute la guilde !
Sur ces mots, Lopa se sentit touchée. Cela faisait à peine quelques jours qu’elle était arrivée et il la traitait déjà comme un membre à part entière. Mais ces deux hommes lui faisaient froids dans le dos, et elle ne voulait pas voir quelqu’un souffrir. Elle se souvenait trop de ce jour tragique. Mais elle n’eut pas le temps de prononcer une parole que l’homme en noir avait déjà foncé sur Cocoche et allait lui asséner un coup fatal. Heureusement, l’éliatrope pu se recouvrir rapidement d’une couche de roc qui le protégea et para l’attaque. Il recula toutefois sous le choc de l’arme. C’était une hache énorme dont le manche était entouré d’un fin fil d’or qui remontait jusqu’à la lame en une spirale. Okhenia attaqua alors directement Edian. Elle tenta de le blesser avec ses griffes mais malgré la grosseur de son arme, l’homme arrivait à parer à chaque fois sans difficulté. Après plusieurs tentatives vaines de Okhenia, Edian lui assena un coup dans le ventre ce qui fit plier la jeune fille à terre. Lopa vint alors à son secours en la relevant et l’écartant du combat. Elle la soigna rapidement pendant que Cocoche reprenait de plus belle à frapper l’homme avec des poings de roche. A peine remise debout, Okhenia repartit au combat contre l’homme. Lopa voulu aller les aider et se remis debout mais à peine était elle debout qu’elle sentit un souffle dans son coup. Elle se retourna rapidement et se retrouva nez à nez avec le fameux Alission :
Alission : Coucou !
Lopa : Qu’est-ce que vous me voulez ?
Alission : Ben en fait nous, personnellement, rien. Mais tu vois notre chef dis qu’elle a besoins de toi et comme on en a un peu peur d’elle on lui obéit. Mais ne va pas croire qu’on est des froussard hein ! C’est juste qu’elle ferait peur à n’importe qui ; ces pouvoirs sont tellement puissants qu’ils pourraient rayer un village complet de la carte en quelques secondes.
Lopa : Et pourquoi ton chef ne vient-elle pas me chercher elle-même ?
Alission : Elle est pas mal occupée en ce moment. Et puis nous on est pas contre. On commençait à s’ennuyer avec les missions inutiles que nous donnait les Lames.
Lopa : Vous faites parties des Lames ?!
Alission : Ah oui… Je crois qu’on était pas censé le dire ça. Oups ! On dirait bien que j’ai à nouveau fait une boulette ! Bon bah du coup tu viens ? On est un peu pressé là quand même.
Lopa : Va rêver ailleurs, tu m’empêche de respirer correctement !
Sur ces paroles, Lopa dégaina ses chaînes et attaqua Alission. Les chaînes passaient d’un côté de l’homme, puis de l’autre sans jamais le toucher, car il esquivait sans problème à chaque fois. Alors, dans un mouvement rapide, il dégaina à son tour deux grandes épées fines qu’il planta dans la terre. Lopa ne compris pas pourquoi il avait fait ce geste mais ne prit pas le temps de se poser la question ; elle leva les bras pour faire bouger ses armes mais… elle ne pu rien faire. En plantant ces épées dans le sol, Alission avait en réalité immobilisé les chaîne de Lopa avec. Sans avoir le temps de vraiment comprendre, l’homme c’était approché d’elle. Lopa lâcha alors ses armes et fit un salto arrière pour se dégagé de son adversaire et tenter en même temps de le blesser par un coup de pied. Evidemment, il avait à nouveau esquivé et se rapprochait tranquillement de la jeune femme. Soudain, il vit arriver vers lui une dague qu’il esquiva tardivement ce qui lui effleura la joue. Lopa en profita et dans un éclair se retrouva devant lui. Un combat au corps à corps s’entama alors. Les coups étaient précis et rapides pour les deux côtés et aucun des deux adversaires n’était prêt à céder.
De l’autre côté, le combat entre Okhenia et Cocoche contre Edian battait son plein. Okhenia utilisa alors son pouvoir et dessina un lien puissant qui immobilisa l’homme en noir. Cocoche en profita et courra droit sur lui pour lui asséner un coup. Mais alors un brouillard opaque se leva ce qui fit perdre aux deux héros leur sens. Cocoche s’arrêta net et chercha la présence de son adversaire. Il entendit Okhenia crier puis un bruit sourd, comme si son corps tombait par terre.
Cocoche : Okhenia !
Il senti alors derrière lui une présence. Avant qu’il ne se retourne, il sentit une vive douleur à son épaule ; la hache était enfoncée loin profondément dans sa chaire. Lorsqu’Edian la retira, Cocoche s’écroula par terre. Même Chakter ne pouvait rien faire pour l’aider.
Un cri se fit entendre ; Okhenia ! Lopa se retourna et ne vit qu’une brume. Cocoche cria ensuite quelque chose, et puis plus rien. Prise de panique, elle tenta de courir pour aider ses amis, mais Alission la retint par le bras.
Lopa : Lâche-moi !
Alission : Désolé mais je ne peux pas.
Il lui asséna alors un coup dans la nuque et Lopa s’écroula dans ses bras, inerte.


Alission tenait Lopa dans ses bras, toujours inconsciente. De plus près, elle avait un visage qui semblait si pur par sa clarté et des cheveux argentés qui brillaient à la lueur de la Lune. Elle ressemblait à une étoile perdue au milieu de ce monde.
Edian : C’est bon ? T’as fini de la relooker ?
Alission : Je me demande quand même pourquoi Opal la souhaite auprès d’elle. Ca n’a pas été très dur de la battre et notre belle chef ne veut s’entourer que de puissants guerriers. D’ailleurs, je me demande comment cette fille a pu s’en sortir contre les 100 hommes qu’Opal avait envoyé.
Edian : Ils devaient sûrement être pitoyables.
Edian tourna à nouveau ses yeux vers Lopa. C’était étrange, mais plus il la regardait et moins il arrivait à comprendre ; elle avait vécu une guerre et pourtant, son corps n’en laissait rien paraître. Aucunes marques, aucunes cicatrices, rien. Juste une peau de porcelaine sans fissure.
??? : Fais attention, il ne faudrait pas que tu pourrisses sa peau parfaite à la regarder aussi longtemps comme tu le fais.
Les deux hommes se retournèrent brusquement. Une femme se tenait devant eux : Elle était très grande et avait la taille d’un mannequin. Ses cheveux longs, bruns et ondulés menaient jusqu’à son buste protégé par un léger plastron noir au dessus d’un débardeur bleu foncé. Ses longues jambes fines étaient mises en valeur par un pantalon du même bleu porté sous une courte jupe noire. Sa tenue était fignolée par de somptueuses bottes noires qui sculptaient ses mollets. Ses yeux semblaient lancés des flèches aux deux hommes, sûrement parce qu’elle était réellement prête à le faire alors qu’elle brandissait son arc parée d’une flèche glaciale.
Alission : Serait-ce une hallucination ? La princesse Catia en personne devant moi ?
Catia : Ça dépend : tu as mangés des champignons avant de venir ici ? Parce que tu sais le psilocybe provoque de forts mirages.
Alssion : Maintenant que tu le dis, c’est vrai que j’ai mangé des champignons, mais de là à te dire le nom… Comment savoir si tu es réelle ou non à présent ? C’est un fort dilemme.
Catia : Ne t’inquiète pas, pour ça, je vais t’aider.
Elle décocha alors sa flèche qui vint se loger aux pieds d’Alission et qui explosa en petits flocons glaçant tout ce qu’ils touchaient. Les deux hommes s’écartèrent en un mouvement sur le côté.
Edian : Al… Nous devons partir. Le soleil se réveillera bientôt.
Catia : Je ne vous lâcherai pas si facilement !
Alission : C’est vrai Ed ! Et je pense que nous n’avons pas le temps de nous mettre dans un combat contre cette charmante femme. Eh bien sur ce ! Jolie princesse, nous te laissons le trésor. Mais attend toi à ce que nous revenions le chercher.
Alors Edian créa une brume épaisse dans laquelle ils disparurent. La brume se volatilisa et laissa apparaître sur le sol Lopa, toujours endormie. Alors que Catia se dirigeait vers elle, le soleil se leva.
avatar
☼ Le Forgeur d'Esprit ☼
☼ Le Forgeur d'Esprit ☼
Age : 22
Messages : 2445
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.quisontmesamis.com/quizz/h1054305

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Jeu 26 Nov 2015 - 19:57
Désolé j'ai pas commenté sur le moment ! :/

Donc: j'adore vraiment ton histoire Smile Je pense que tes descriptions sont assez bonnes pour les personnages Razz t'en fais pas Smile

Allez, continue ! Smile

Perso j'ai un peu avancé sur la fin Wink que des révélations pour le moment, toujours pas de combat XD

______________________________________________

Même quand le ciel est sombre et le moral au plus bas, le Soleil continue de briller au dessus des nuages et il finira par rejaillir et nous éclairer de sa douce lumière.
Nombres de "passes à 7" réussies:
Jaunes : 13 / 3 : Rouges

Bleus : 11 / 1 : Oranges

avatar
L'Obsidienne Argentée
L'Obsidienne Argentée
Age : 17
Messages : 2140
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Sam 28 Nov 2015 - 16:23
Mais quel retard ! D'solé, mais à chaque fois que je me connectais, c'était même pas pour 5 secondes vu que je me suis vite fait rattrapé par les devoirs. Sad Bref.
Ouuuui ! J'y suis !! Very Happy Et rassure-toi, tu m'as très bien représenté (même mieux que je suis en fait) et de même pour ma peluche insolente (qui m'a carrément volé la vedette, le mécréant) ! *o* J'ajoute cette tenue dans ma fiche de personnage d'ailleurs, j'aime bien (et ça m'arrange vu que c'était carrément bordélique comme descrip'...) !
Donc que dire de plus que c'est supra cool et continue ? Bah continue ! *v*
Et Iso, prends exemple sur Lopa (même si c'est peut-être que pour cette suite, bref) et magne-toi ! M'enfin, dois-je tant réclamer la fin fin de l'histoire ? °-° Grr.

______________________________________________

Merci à Sayu' pour ma magnifique image de profil ! :3

Lexique de Cocoche (LC) :
MPNRD : Message pour ne rien dire.
PMN : Premier Méchanul (Iso).
#*numéro*QPA : *numéro*ième question à poser absolument.
BJCV : Bonnes journée, continuation, vie, etc.

La liste va s'aggrandir. Pour votre plus grand bonheur (ce qui serait bizarre) ou malheur (bizarre également...). Smile
avatar
L'Etoile Perdue
L'Etoile Perdue
Messages : 1300
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Sam 28 Nov 2015 - 17:09
Merci pour vos commentaires ça fait plaisir et ça donne envie d'écrire ^^
Moi les combats c'est pas trop mon trucs pour tout avouer. Vous risquer de pas en croiser beaucoup ^^'
De toute façon c'est ce que je préfère les révélation Wink
avatar
☼ Le Forgeur d'Esprit ☼
☼ Le Forgeur d'Esprit ☼
Age : 22
Messages : 2445
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.quisontmesamis.com/quizz/h1054305

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Dim 29 Nov 2015 - 15:16
C'est cool si ça te donne envie d'écrire comme ça tu nous feras bientôt la suite ;p

D'accord pour les combats, si tu as besoin d'aide, tu sais où me trouver ! Very Happy

Pour répondre à Cocoche, je l'ai pas précisé, mais même s'il n'y a que des révélations je suis déjà à 9 pages word ;p donc j'avance quand même !

______________________________________________

Même quand le ciel est sombre et le moral au plus bas, le Soleil continue de briller au dessus des nuages et il finira par rejaillir et nous éclairer de sa douce lumière.
Nombres de "passes à 7" réussies:
Jaunes : 13 / 3 : Rouges

Bleus : 11 / 1 : Oranges

avatar
L'Etoile Perdue
L'Etoile Perdue
Messages : 1300
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Jeu 10 Déc 2015 - 15:22
Voila une petite suite !Bon c'est pas super parce que j'ai un peu de mal mais merci de prendre un peu de votre temps pour la lire ^^




Lopa : Où suis-je ? J’ai chaud. Pourquoi ai-je si chaud ? C’est une chaleur étouffante.
« Lopa ne m’oublie pas… »
Lopa : Qui est là ? Mais qui me parle ?
« Promet moi que nous resterons ensemble à jamais… »
Lopa : Mais pourquoi ?
« comme deux sœurs… »
Lopa : Qui es-tu ?
« comme deux moitiés… »
Lopa : Mais répond moi s’il te plaît !
« Lopa… Promet le moi… »
Lopa : Non ! Arrête ! Ne m’abandonne pas !

Lopa se réveilla en sursaut, les joues mouillées par les larmes qui ne cessaient de couler, dans un lit qui semblait être le sien. Elle respirait lourdement, le souffle court.
Iso : Lopa ! Calme toi ce n’était qu’un cauchemar.
La jeune fille regarda l’éliatrope. Elle ne comprenait pas ce qu’il faisait là. Elle avait mal au cou, comme si on l’avait frappé dans la nuque. En outre, elle était toute habillée dans son lit. Assise, elle ne pouvait pas sentir ses chaînes à sa ceinture ni même sa dague. Puis soudain, elle se souvint de la veille :
Lopa : Où sont Okhenia et Cocoche ?!
Iso : Ne t’inquiète pas. Hier soir on les a amenés d’urgence à l’infirmerie. Okhenia a juste un hématome au ventre que Taftaf pourra facilement guérir.
Il y eu un silence qui paru alors interminable pour la jeune éliatrope. Au bout d’un moment, elle osa demander d’une voix fluette :
Lopa : Et Cocoche ?
Iso : …Son épaule a été bien amochée par la lame d’une hache et Taftaf n’arrive pas bien à la remettre en place. Pour l’instant, Cocoche n’arrive pas encore à bouger son bras.
En entendant ses mots, Lopa ne pu refreiner un hoquet, et ouvrit de grands yeux. Tout était de sa faute. Elle aurait du rester avec eux, aller les aider directement. Elle s’était faite prendre tellement facilement qu’elle ragea contre elle-même.
Elle se leva d’un bond, mais sa tête se mit à tourner et elle s’écroula au sol. Iso se précipita pour l’aider.
Iso : Lopa calme toi, même si tu n’as pas de grosses blessures visible, cet homme t’a frappé à un endroit sensible pour le corps.
Lopa : Laisse-moi ! Je dois aller les voir ! Je dois aider Taftaf !
Elle repoussa le meneur et parti en trombe, un peu divagante, vers l’infirmerie.
Lorsqu’elle y arriva, elle vit Okhenia, debout. La jeune fille se retourna vers Lopa lorsqu’elle s’aperçu de sa présence et lui fit un grand sourire.
Okhenia : Lopa ! Tu es réveillée ! C’est génial ! On se demandait vraiment ce que ce gros bourrin t’avait fait !
Lopa se sentit soulagée en voyant ce sourire et elle se sentit un peu plus sereine. Mais alors elle tourna la tête vers un coin de la pièce et posa ses yeux sur un rideau tiré. Elle s’avança, hésitante. Elle tendit la main. Elle tremblait. Elle avait peur de ce qu’elle verrait. Mais elle devait regarder, ne pas détourner les yeux, et faire tout ce qu’elle pourrait. Elle attrapa le mince tissu, et tira d’un coup dessus pour le faire glisser sur le côté. Elle ne pu s’empêcher de mettre sa main devant la bouche par dégout. L’épaule de Cocoche était ensanglantée et il en émanait une odeur de putréfaction. Le garçon était en sueur et on voyait une grande douleur se dessiner sur son visage. Taftaf était à ses côté, épuisée par la fatigue et usant sans cesse de sa magie de guérison. Lopa ne pouvait faire un pas.
Au bout d’un quart d’heure, la guérisseuse s’arrêta, se tourna vers Lopa et lui sourit.
Taftaf : Bonjour Lopa, heureuse de voir que tu vas bien !
Lopa tenta de lui rendre son sourire comme elle pu. Cocoche respirait avec peine et n’avait pas ouvert les yeux. Il était sûrement très fatigué mais ne pouvait dormir à cause de la douleur que lui lançait son épaule. Alors Lopa s’avança doucement vers lui. Taftaf lui fit de la place en s’écartant. Lopa tremblait encore plus que tout à l’heure. Elle tendit sa main vers l’épaule de son ami. Une lueur en sorti et de la poussière étoilée s’infiltra dans le membre blessé de Cocoche. Celui-ci cria de douleur mais Lopa ne s’arrêta pas. Elle était concentrée sur ce qu’elle faisait, les yeux fermés. On vit apparaître sur son front quelques gouttes de sueur et elle ferma les yeux encore plus fort alors que le garçon criait de plus belle. Au bout d’une minute, il se calma enfin alors que la lumière de la main de Lopa s’affaissa. La jeune fille s’écarta alors, essoufflée. On ne voyait plus une trace sur le visage de Cocoche qui s’était enfin endormi. Taftaf essuya alors la plaie et fis disparaître le sang. L’épaule de Cocoche était guérie, et ne laissait plus apparaître qu’une cicatrice.
Lopa : Désolée… Pour la cicatrice j’essaierai plus tard.
Elle fit un faible sourire à Taftaf et repartis de l’infirmerie.

Lopa sortit de l’auberge alors que beaucoup la dévisageait. Elle se sentait maintenant mal à l’aise entourée des autres et de se propre culpabilité. Elle marcha au hasard dans la forêt et se retrouva là où elle s’était retrouvée la veille avec ses amis, à côté du lac. Elle s’assit dans l’herbe et se regarda dans l’eau calme et apaisante. Une larme se forma au coin de son œil et tomba dans l’eau, formant de petits cercles qui s’évadèrent. Puis une autre larme suivit le chemin de sa prédécesseur, puis une autre, et encore une autre, tel que si on ne regardait que l’eau du lac, on aurait pu croire qu’il pleuvait. Lopa se mit à pleureur en silence, tellement qu’elle ne pouvait désormais plus voir son reflet dans le lac.

Cela faisait maintenant une bonne heure que le jeune fille restait là, à se regarder dans ce miroir naturel. Elle était perdue dans ses pensées et ses peurs les plus noires. Elle n’attire que malheur et mort autours d’elle. Pourquoi son corps ne lâchait-il jamais alors que les autres souffraient ? Et puis inconsciemment, elle se rapprochait de la surface de l’eau. Son âme était comme attiré par quelque chose. Une sorte de son… Non, même plus, une sorte de chant. Plus elle se rapprochait, et plus son reflet lui semblait être différent de son propre visage. Il se transformait en une jeune femme magnifique, aux lèvres pulpeuses et aux yeux couleur turquoise. Elle était attirée par ce sublime visage et cette mélodie qui ne cessait. Alors qu’elle était proche de l’eau, la magnifique femme tendis ses bras en direction de Lopa.
Lopa : Non !
L’éliatrope avait remarqué les doigts palmés de la femme. C’était une sirène. Ce lac était le repère de sirènes ! Elle se recula d’un mouvement brusque, mais trop tard. La sirène attrapa son visage et la fit basculer dans l’eau. Lopa retint sa respiration par réflexe et ferma les yeux. Quand elle les ouvrit à nouveau, cinq sirènes tournaient autours d’elle, la regardant avec des yeux d’envie. Le chant s’était transformé en cri strident perçant les oreilles de l’éliatrope. Elle voulait fuir, mais par où ? Elle ne pouvait remonter à la surface car les sirènes l’en empêchaient, mais si elle s’enfonçait plus loin dans les profondeurs du lac, elle était certaine de mourir noyé. Elle réfléchissait à toute allure. Et puis au bout d’un moment, elle arrêta ses pensées ; n’était-ce pas toujours ce qu’elle avait souhaité ? Mourir. Mourir et ne plus jamais causé de soucis à tout ceux qui l’entouraient. Elle arrêta alors de se débattre, et se laissa porter par l’eau qui l’entraînait au fond.
Alors qu’elle tombait, bercée par l’eau et les cris qui semblaient s’éloigner de plus en plus, elle sentit une main attraper sa taille et la tirer vers un autre corps. Elle se laissa faire, elle n’avait ni la force, ni l’envie de lutter. Et puis elle ferma les yeux et cessa de respirer.

Elle sentait quelque chose dans sa gorge, et des lèvres sur les siennes. Un poids parfois sur sa poitrine. Et alors, elle cracha de l’eau et respira faiblement. Elle voyait flou, et elle se trouvait dans un lieu trop sombre pour voir quoi que ce soit.
??? : Tu t’es enfin remise à respirer. Tu devrais te reposer maintenant.
Lopa connaissait cette voix grave. Elle lui semblait douce et pourtant lui donnait des frissons. Mais elle n’arriva pas à lutter contre le sommeil et tomba de fatigue.
Elle se réveilla, sûrement deux ou trois heure après. Sa gorge lui faisait encore mal mais après tout, elle avait faillis mourir noyée. Elle le serait d’ailleurs si cet homme ne l’avait pas sauvé.
Elle se releva doucement pour ne pas sentir de vertige. Elle avait l’impression de ne faire que dormir ces temps-ci. Ses yeux s’habituèrent peu à peu à la faible lumière émise par quelques torches : elle se trouvait dans ce qui lui semblait être une grotte, mais une grotte bien aménagée, car elle était couchée sur un matelas avec des couvertures. En outre, il y avait une table et de la vaisselle sale un peu plus loin. Elle aperçu un jeune garçon de dos, aux cheveux blond et un peu frisés, accroupis dans un coin. Elle se leva et fis quelques pas vers lui. Lorsqu’elle arriva à sa hauteur, elle s’accroupit à côté de lui et le regarda préparer une sorte de bouillie. Le garçon se tourna vers elle et la regarda de ses yeux verts.
Le garçon : Tu vas bien ? Mon frère a dis que ça se peut que tu es mal à la gorge, alors je te fais de la soupe bien chaude pour que tu ailles mieux.
Lopa fut un peu étonnée de son attention et elle lui sourit pour le remercier.
Le garçon : Tu devrais peut être aller te coucher non ?
Lopa : Ne t’inquiète pas, je suis plutôt robuste.
Le garçon : Tient boit ça, c’est fini !
Lopa : Merci !
Lopa prit le petit bol. La texture était assez étrange. Elle regarda la mixture un peu dubitative et vit le petit garçon la regarder impatient d’avoir son avis. Elle décida donc de gouter et trempa ses lèvres. Contre toute attente, cette soupe était très bonne et Lopa la but d’une traite. Cela fit plaisir au petit garçon qui récupéra son bol et alla le déposer dans une petite bassine. Lopa fit un peu le tour de la grotte qui lui sembla très accueillante. Elle s’y sentais à l’aise et à sa place, et la présence du petit garçon la rassurait.
Lopa : Comment t’appelles-tu ?
Le petit garçon : Christopher, mais tu peux m’appeler Kiki !
Lopa : Kiki ?
Kiki : Oui ! Mon frère m’appelle toujours comme ça !
Lopa : Je vois ! Et tu vis ici tout seul avec ton frère ?
Kiki : Ben… Oui ! Mais des fois il y a son ami Ed qui vient le voir et qui reste avec nous. Je l’aime bien Ed ! Il est gentil avec moi !
Lopa : Et… Où sont vos parents… ?
Kiki : Ils sont morts alors que j’étais encore un bébé. Je n’ai aucun souvenir d’eux… C’est mon frère qui s’est occupé de moi ! Mais ça ne me gêne pas ! On est bien tous les deux ! Et toi ? Tu as une grande famille ?
Lopa : Et bien… Je ne sais pas vraiment… Je n’ai aucuns souvenirs d’avant mes 7 ans. Je ne sais même pas d’où je viens. Mais bon… j’imagine qu’on peut dire que ma guilde est un peu comme ma famille… Il va d’ailleur falloir que j’aille les retrouver avant qu’ils ne s’inquiètent trop.
Kiki : Tu ne te souviens plus de ton enfance ?  C’est un peu triste quand même… Si tu te sens seule, tu peux venir ici quand tu veux ! Mais mon frère a dis que tu ne peux venir que entre 14h et 16h… C’est dommage que tu doives déjà partir…
Lopa : Ton invitation me fait très plaisir, je reviendrais très vite te voir !
Kiki : Super ! Bon alors je vais te montrer le chemin pour rentrer !
Lopa le suivi dans la forêt en notant bien le chemin afin de revenir. Il la laissa à la lisière et lui fis un grand signe de la main avant de repartir. La jeune éliatrope rentra alors à l’auberge, avec toute son anxiété revenue. Quand elle traversa la porte d’entrée, tout le monde se tu et la regarda. Elle baissa la tête et fit quelques pas avant qu’on ne lui saute dessus.
Cocoche : Lopa ! T’es rentrée ! C’est cool ! On avait peur qu’il te soit arrivé quelque chose !
Lopa : Co…Cocoche ? Mais… Tu es déjà sur pied ?
Cocoche : Ouaip ! Et c’est grâce à toi ! J’ai même plus mal à l’épaule ! T’es une super magicienne ! Tu devrais ouvrir une entreprise où tu soignerais les gens. Et tu pourrais appeler ça… L’hôpital !
Il y eu un silence. Et puis Lopa rigola, un peu d’abord, et puis ensuite sans retenue. Elle rit jusqu’à en pleurer, et serra Cocoche dans ses bras, qui se mit lui aussi à rire suivi de l’auberge complète. La bonne humeur de la guilde était enfin revenue, pour le plus grand bonheur de tous.


Dernière édition par Lopa le Lun 18 Avr 2016 - 14:48, édité 1 fois
avatar
☼ Le Forgeur d'Esprit ☼
☼ Le Forgeur d'Esprit ☼
Age : 22
Messages : 2445
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.quisontmesamis.com/quizz/h1054305

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Ven 11 Déc 2015 - 1:48
Bonne suite encore une fois, vivement que tu continues tongue

A bientôt j'espère Wink

______________________________________________

Même quand le ciel est sombre et le moral au plus bas, le Soleil continue de briller au dessus des nuages et il finira par rejaillir et nous éclairer de sa douce lumière.
Nombres de "passes à 7" réussies:
Jaunes : 13 / 3 : Rouges

Bleus : 11 / 1 : Oranges

avatar
L'Obsidienne Argentée
L'Obsidienne Argentée
Age : 17
Messages : 2140
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Ven 18 Déc 2015 - 17:53
Ah bah tant mieux que tu continues Iso, sinon, tu sais à quoi t'attendre (ou pas)... 'v'
Oh ho, mon pauvre petit bras ! Heureusement que tu es là, Lopa la super magicienne de la Lune ! *o* Oh, mais d'ailleurs, ça existe les hôpitaux dans Wakfu ? Ou est-ce un magnifique jeu de mot pour "Lopital" ? °o°
Brefeuh, c'est toujours aussi super cool, écrivaine ! Que la suite paraisse !

______________________________________________

Merci à Sayu' pour ma magnifique image de profil ! :3

Lexique de Cocoche (LC) :
MPNRD : Message pour ne rien dire.
PMN : Premier Méchanul (Iso).
#*numéro*QPA : *numéro*ième question à poser absolument.
BJCV : Bonnes journée, continuation, vie, etc.

La liste va s'aggrandir. Pour votre plus grand bonheur (ce qui serait bizarre) ou malheur (bizarre également...). Smile
avatar
Demoiselle de la Nuit
Demoiselle de la Nuit
Age : 16
Messages : 252
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Dim 31 Jan 2016 - 16:11
C'est très bien écrit!! J'aime beaucoup ton style d'écriture Smile c'est très fluide. J'espère apparaître dans ton histoire Wink cheers !! J'ai très hâte de lire la suite. Bravo! Smile

______________________________________________

cat Zina cat






Tuer le temps n'est pas aussi difficile que ça en l'air.
Je peux me tirer une centaine de chiffres dans la poitrine et regarder saigner les virgules décimales dans le creux de ma main.
Je peux arracher les chiffres d'une pendule et observe les aiguilles faire tic, tic, tic, jusqu'à leur dernier tac avant que je m'endorme.
Je peux suffoquer quelques secondes simplement en retenant mon souffle.
J'ai tué des minutes pendant des heures et personne n'a l'air de s'en inquiéter.


                                                                           Insaisissable tome 1 Ne me touche pas de Tahereh Mafi
avatar
L'Etoile Perdue
L'Etoile Perdue
Messages : 1300
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Chambre n°19 : Lopa

le Mer 10 Fév 2016 - 20:07
Ahah désolée désolée ! Je ne répond que maintenant mais vos commentaires me font très plaisir !
Bien sûr Zina que tu apparaîtras dans mon histoire ! Je veux que les personnes que je côtoie sur le forum y soit tous ^^
Ahah non cocoche je n'y avais même pas pensé ! Très bon jeu de mot ! Et effectivement je suis partie du principe qu'il n'existait pas de "vrais" hôpitaux Smile
Pour la suite j'ai des idées mais je suis vraiment désolée ; je n'ai pas du tout le temps de l'écrire. Pour tout avouer je suis en galère avec mes études et je bosse limite H24.
Mais promis j’essaierai de faire de mon mieux pour vous concocter ça pas trop tard Very Happy
Contenu sponsorisé

Re: Chambre n°19 : Lopa

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum