Survivors
Bienvenue sur le Forum des Survivors !

Inscrivez-vous ou connectez-vous afin de pouvoir délirer à nos côtés ! N'hésitez pas à poster !

Notre équipe de modérateurs vous invite d'aller faire un tour dans les Chambres et de profiter des Fan-Fictions que les membres écrivent !
Vous pouvez postuler au groupe des filles OU des garçons afin d'avoir accès aux sujets spéciaux.
Afin de discuter de tout et n'importe quoi nous vous conseillons d'aller dans la Taverne et si vous voulez participer à des jeux du forum dirigez-vous plutôt vers l'Arène !

Merci, et bonne visite à vous !


Partagez
avatar
Fille de l'Air
Fille de l'Air
Age : 17
Messages : 335
Voir le profil de l'utilisateur
14052016
Plus aucun bruit ne se faisait entendre.
Plus aucun son ne troublait l'air du soir.

Les regards étaient braqués sur moi et si je le pouvais, je me changerais en petite souris et j'irais me réfugier dans mon bungalow.

La lumière de la lune m'irradiait la peau et la marque sur ma main me brûlait intensément.

Personne ne bougeait, du moins c'était mon impression, l'impression que tout s'était arrêté autour de moi. Le temps. L'espace. La vie. Les paroles de la femme me tournait encore et toujours en tête. Comment pouvais-je aider quelqu'un dont je ne connaissais rien ? Ni le nom, ni l'endroit où je pourrais le trouver...

Soudain, avant que je puisse remuer un cil, Chiron se trouva devant moi et me prit par le bras. Sa poigne me fit frémir tellement elle était puissante. J'entendis Kayla s'approcher mais le centaure fit volte face et lui lança un regard dont je ne pus saisir le sens. La fille d'Apollon a dû comprendre elle, car elle courra vers Will et lui chuchota quelques mots à l'oreille. Le jeune homme hocha la tête et partit hors de l'amphithéâtre suivi de sa sœur. Chiron me fit avancer et m'amena au cœur de la Grande Maison, l'endroit je fus revendiquée plusieurs heures auparavant.

Je m'assis sur un canapé et Chiron rentra dans son fauteuil roulant. Il se posta juste en face de moi et j'eus rapidement le sentiment que j'avais fait une bêtise. Une grosse bêtise. Il soupira avant de me poser une question étonnante :

- Sais-tu qui était la personne qui a parlé ?

J'eus un petit rire gêné. Ce n'était pas dans les habitudes de mes parents proches ou de mes amis d'apparaître dans des flammes. Mais je compris qu'il voulait une réponse sérieuse.

- Non. Mais... Je connais la voix. Elle m'a déjà parlé.

- Et que t'avait-elle dit ?

- Que j'allais avoir besoin de mon frère et d'une enfant d'Hécate.

- Eira, je ne vais pas te le cacher plus longtemps... Cette voix, c'est celle d'Artémis, dit-il posément, il fit une pause et reprit, La déesse s'entoure de Chasseresses, qui sont ses servantes. Alors j'ai beau réfléchir, je ne sais pas pourquoi t'avoir demandé de réaliser une quête ! Ses Chasseresses sont les meilleures traqueuses que je connaisse ! Alors pourquoi ? Et puis il y a cette... cette marque... Tu veux bien me la remontrer ?

J'acquiesçais et lui tendit ma main. Je tâchai de rester calme malgré le fait que je voulais poser de nombreuses questions qui mériteraient à mon sens des réponses. Artémis... que me voulait cette déesse ? Chiron observa longuement la marque argentée et l'effleura. Il recula vivement la main et je m'inquiétai : la marque était toujours chaude ? Vu le regard du centaure, elle devait être brûlante. Il scruta de nouveau le tatouage, mais cette fois sans y toucher. Puis il finit par me demander :

- Depuis quand tu as cette marque ?

- Je l'ai eu ce matin, quand Apollon m'a revendiqué.

- Les enfants d'Apollon n'ont jamais eu ce dessin... Et puis il est argenté et non doré...

Chiron réfléchit un moment, l'air préoccupé. Le tatouage et la quête qu'Artémis m'avait confié semblait le chambouler. Le centaure parlait dans sa barbe et je ne comprenais rien. Malgré tout, je me rendais bien compte que tout cela était inquiétant. Je le voyais dans ses yeux, où une lueur de peur brouillait son regard.

Le son de petits coups retentit dans la pièce. Je me retournai et vit Will accompagné de Kayla et, à ma grande surprise, de Nico ainsi que d'une rousse portant un jean troué et des taches de rousseurs. Chiron les remercia d'avoir fait si vite et leur proposa de s'asseoir à leur tour. Ils s'assirent tous sauf Nico qui préféra rester debout.

Les voir tous réuni m'alarmait. La raison de leur venue m'était inconnue. C'est la jeune fille dont j'ignorais le nom qui parla la première :

- Tu sais Chiron, mon don n'est toujours pas réapparu. Du moins, l'esprit de Delphes ne vient plus jusqu'à moi. Je ne te serais d'aucune utilité.

- Je n'en serais pas si sûr Rachel. J'ai l'intuition que les dieux veulent qu'on sache ce qui adviendra d'Eira.

La dénommée Rachel haussa les épaules. Chiron se tourna ensuite vers Nico :

- Dans le passé, ton père t'a souvent tenu au courant de secrets... Tu n'aurais pas la moindre idée de ce qu'il aurait pu se produire ?

- Je... La dernière fois que je l'ai vu, Père m'a dit que quelque chose d'improbable s'était produit... Il était vraiment très remonté.

- Tout ceci ne fait que m'inquiéter...soupira le centaure. Si mes suppositions sont fondées, il se peut qu'une nouvelle guerre se déclenche sous peu.

Je tremblai à la seconde où j'entendis ce mot. Une guerre pour une simple quête, qui n'était en rien simple à mes yeux, je trouvais cette idée incroyablement stupide. Je me levai en plein milieu de leur débat et ils se sont tous tus sur le coup. Ils m'ont fixés avec un regard étrange et indescriptible.

Être le centre d'attention me mettait mal à l'aise mais j'essayai de rester le plus calme possible.
J'insipirai une grande bouffée d'air et lançai :

- Si une guerre se profile à l'horizon par ma faute, je ne vois pas l'utilité de rester. J'ai toujours vécu sans dieux grecs au dessus de ma tête et je m'en portais très bien, alors ça ne changera rien pour moi.

Kayla bondit hors du canapé et s'exclama d'une voix pleine d'indignation :

- Tu refuses la quête ? Tu la refuses !? Tu sais combien de demi-dieux sont prêts à tout pour participer à une quête ? Eira, tu as une chance incroyable ! C'est une déesse, et pas n'importe laquelle, qui te l'a confie ! Comment tu pourrais préférer partir à la place de... De ça !

- Écoute-moi, je n'ai rien demander de tout cela ! Vous me mettez devant le fait accompli sans que je puisse faire quoi que ce soit ! Alors trouvez quelqu'un d'autre qui fera la quête à ma place, vu ce que tu avances Kayla, ce ne sera pas compliqué.

La fureur s'était emparée de moi. Bien que j'appréciais Kayla, je n'aurais eu aucun scrupule à la gifler. Je ne comprenais pas ce qui m'arrivait. Je sortis en trombe de la Grande Maison et me dirigeai à grandes enjambées vers la forêt . Je me cachai entre les branches d'un arbre. D'ici je pouvais contempler les étoiles et trouver un moyen d'apaiser ma colère. Au loin retentissaient des cris qui me parvenait en échos.

J'entendis alors des grognements inhumains. La panique se mêla au reste de fureur pour créer un sentiment nouveau. Je tentai de réduire au maximum le son de mes respirations et les battements de coeur qui s'emballait. Je tournai doucement la tête pour apercevoir entre les feuilles des yeux rouges et menaçants. Des poils hirsutes les entouraient et j'entendis les bruits se rapprocher.

C'est alors que la marque brilla et un rayon de lune pénétra dedans, sa lumière approvisionnant le dessin de l'arc.

Une lumière chatoyante m'enveloppa. Un arc en argent massif ainsi qu'un magnifique carquois sculpté apparurent entre mes bras tendus. Des flèches du même matériau que l'arc étaient dans le carquois.
La lueur se dissipa. Malheureusement, elle avait attiré les yeux rouges. Ni une, ni deux, le monstre fonça dans le tronc de l' arbre qui vacilla sous son poids.

Je me retins de toutes mes forces à la branche où j'étais assise durant la secousse puis je me levai et banda mon arc. Deux flèches d'argent y étaient encochées. Je visai alors les yeux de la créature qui se préparait à foncer de nouveau dans le tronc et tirai. Les flèches tournoyèrent sur elles-mêmes et se plantèrent silencieusement dans les lueurs rougeâtres qu'étaient ses yeux.
Un hurlement terrible résonna alors dans les bois. Je me crispai sous ce bruit sourd et j'attendai quelques instants avant de sauter de ma branche et d'atterir près du cadavre.

Des pas se rapprochèrent. Je me tournai précipitamment, l'arc bandé, vers le bruit et patientai jusqu'au moment où la lumière de la lune découpa un visage de l'obscurité. C'était celui de Rachel.

______________________________________________

En attente d'une signature plus classe...
Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Commentaires

Aucun commentaire.

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum