Survivors
Bienvenue sur le Forum des Survivors !

Inscrivez-vous ou connectez-vous afin de pouvoir délirer à nos côtés ! N'hésitez pas à poster !

Notre équipe de modérateurs vous invite d'aller faire un tour dans les Chambres et de profiter des Fan-Fictions que les membres écrivent !
Vous pouvez postuler au groupe des filles OU des garçons afin d'avoir accès aux sujets spéciaux.
Afin de discuter de tout et n'importe quoi nous vous conseillons d'aller dans la Taverne et si vous voulez participer à des jeux du forum dirigez-vous plutôt vers l'Arène !

Merci, et bonne visite à vous !


Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
☼ Le Forgeur d'Esprit ☼
☼ Le Forgeur d'Esprit ☼
Age : 22
Messages : 2445
Voir le profil de l'utilisateurhttp://www.quisontmesamis.com/quizz/h1054305
23082015
~




MAGE & SORTILEGE




~              ~             ~






1] Le tueur, le fou et l'archère


Petite note: Les images ne sont pas du tout la représentation même des personnages, elles sont là pour donner une vague apparence des personnes. Vous pouvez donc en faire abstraction et vous concentrer sur les descriptions de l'histoire.

1.1) Le tueur dragueur:


1.1) Le tueur dragueur




Le Soleil n’est même pas encore levé quand Siël quitte l’auberge. Sa nuit fut très courte à cause des nombreuses questions qui hantaient son esprit. La jeune femme acheta de la nourriture à la tenancière contre une modique somme de 4 pièces de bronze, dont un petit muffin qui lui servira de gâteau d’anniversaire.  En sortant, elle demande la route à un des gardes du village  et s’engage alors sur un petit sentier de terre qui file droit vers des plaines. Siël aime bien marcher depuis qu’elle a quitté l’académie, elle en profite toujours pour s’arrêter dès qu’elle voit des fleurs sur le bord du chemin, cette fois la jeune femme se le permet seulement pour une fleure rare, un iris bleu. Après l’avoir cueillit, la magicienne la glace avec une petite incantation et la place dans son sac afin de se remettre en marche vers Honduval.

Une fois que le Soleil est haut dans le ciel, elle s’octroie une pause et mange le repas qu’elle s’est prévue : un sandwich fait avec du fromage et du pain tous les deux locaux et mange son muffin pour le dessert, en pensant à ses parents. Siël se demande ce qu’ils deviennent, et si sa petite sœur  va bien, d’un coup une envie folle lui vient, la jeune femme veut revoir sa famille … Cette quête va encore retarder ses retrouvailles avec les gens qui l’ont élevé, tout ce dont l’ancienne enfant rêve est de les revoir. La puissante et jeune mage se met à pleurer, devenir une utilisatrice de la magie n’a jamais été ce dont Siël rêvait, du moins pas avec ce déchirement émotionnel. Gamine, elle espérait devenir certes puissante ou riche, mais seulement pour aider les personnes auxquelles elle tient. Sur le moment, Siël ne comprend pas qu’en aidant le reste du monde elle aidera également ses parents et sa sœur, mais quand l’idée lui vient à l’esprit, ses jambes se remettent debout toutes seules. Elle a trouvé sa motivation, ce qui va l’aider à parcourir le monde dans sa quête sans lâcher, malgré les difficultés qu’elle rencontrera, pour le monde, mais avant tout pour cette famille qu’elle espère revoir le plus rapidement possible. C’est le cœur léger, les idées claires et le ventre plein que Siël se remet en marche en direction d’Honduval.

Pour y arriver plus rapidement, la magicienne décide de couper par une clairière qui mène à un bout de forêt. Quelques minutes de marche plus tard, alors qu’elle arrive près des arbres, une flèche vole vers elle, la mage se demande de quoi il s’agit et dit par réflexe :

Siël : {Bareinder}  (« annulation », contre-sortilège)

Le projectile explose alors en pleins de petits copeaux de bois, mais contrairement à son combat contre les étudiants à l’académie, aucune fumée rouge ne se dégage de l’explosion car la flèche n’était pas ensorcelée. La mage guette les arbres les plus proches et un arc accompagné d’un carquois tombent de l’un d’entre eux. Un homme en descend à son tour, sautant sur l’herbe en manquant de glisser sur son arc. L’archer avance un peu vers Siël sans ramasser son arc mais la magicienne le dévisage tout de même. Il est brun, le regard gris-bleu à rendre une fille amoureuse dès le premier regard. Sa barbe de deux jours suggère qu’il est en voyage depuis quelques temps, et l’épée dans son dos indique qu’il doit être mercenaire ou chasseur de prime. Cette hypothèse se confirme quand la jeune femme aperçoit la bourse de l’inconnu à sa ceinture, juste à côté de sa poche de pantalon où dépasse un vieil avis de recherche froissé. Ses vêtements et sa cape marrons sont de bonne qualité, ce qui indique que l’homme a du déjà gagner de l’argent avec son travail et donc qu’il a certainement de l’expérience en combat. Au moment où il dégaine son épée, la vision de la lame dentée d’un bord, tranchante de l’autre, avec une garde sertie d’un diamant bleu étrange correspond totalement à la description d’une épée enchantée. Siël est sur ses gardes, prête à lancer un sort de combat. Le chasseur de prime lui adresse un sourire de sympathie, bien qu’il semble sincère la magicienne comprend que c’est plutôt un sourire de satisfaction pour avoir trouvé sa cible. L’homme qui tend le bras, l’épée qui pointe en direction de la jeune femme, prend la parole :

Dan : Marissa Verditch, mage du second ordre, je vous prierai de me suivre ou de vous préparer à mourir !

Marissa quoi ? Cet homme est sérieux ? Il se serait trompé de personne ? Siël qui se retient de rigoler, s’autorisant un sourire forcé, réplique :

Siël : Je ne suis pas Marissa Verditch … Je m’appelle Siël Ourha, mage d’Alindril …

Dan : Ouais ouais, elles disent toutes ça, je sais … je sais … je m’appelle Daniel Larss.

La jeune femme ne comprend pas, surtout quand elle voit que « Daniel » se passe une main dans les cheveux en faisant un sourire charmeur comme s’il avait reçut un compliment. Il est con ou il le fait exprès ? D’un coup, l’homme sursaute et rectifie, comme si ça venait de lui arriver au cerveau :

Dan : qu-quoi ? Vous avez dit quoi ?

Siël : MOI. PAS. MARISSA. MOI. SIËL.

Dan : QUOOOIII ?? Attendez une minute !

L’homme plante son épée dans le sol sous le regard déconcerté de la magicienne qui pense que c’est une blague, que ce n’est pas possible qu’un truc pareil lui arrive ! Mais Daniel sort le papier chiffonné de sa poche et lit à haute voix :

Dan : « Marissa Verditch, mage du second ordre machin machin …. Recherchée pour atteinte au seigneur de Gradubid machin … femme rousse d’une vingtaine d’année, portant toujours un anneau unique à la main droite … » Montrez moi votre main droite pour voir ?!

Siël, qui le regarde froidement sans rigoler tend sa main droite, hésitant à lui lancer un sortilège juste pour se débarrasser de cet agacement qu’elle ressent en voyant la stupidité de ce chasseur de prime. Dans un immense cri et en se prenant la tête dans les mains, Daniel s’exprime de manière très peu courtoise :

Dan : AAAAAAAAh ! OH PUTAIN ! La boulette … MAIS VOUS N’ÊTES PAS MA CIBLE ?!

Siël : C’est maintenant que vous réalisez ? … En effet je ne suis pas votre « cible ».

Dan : Mais mon informateur m’a dit qu’elle se trouvait dans la région d’Honduval ! Les femmes rousses ne courent pas les forêts, j’étais pourtant sûr qu’il s’agissait de vous !

Siël , sur un ton froid: Et ben non, ce n’est pas moi, désolée de vous décevoir.

Dan : Toutes mes plus profondes excuses mademoiselle, je pensais que vous étiez une criminelle !

Siël, qui a envie de le tuer, sur un ton irrité et ironique : Merci du compliment …

Dan, la main au menton puis le sourire jusqu’aux oreilles: D’un côté, je suis soulagé de ne pas avoir à trancher une si jolie femme avec Dragonixia, c’est quoi votre petit nom déjà ?
« Non mais il est sérieux ?! IL ME DRAGUE OU JE RÊVE ? », Cette phrase sonne dans la tête de Siël qui lui répond sèchement, comme si elle était un loup affamé qui serre les dents en voyant un lapin :

Siël : Siëeeel …

Dan : Hmm, charmant et très original ! Moi je suis Daniel Larss, mais « tu » peux m’appeler Dan’ ! Enchanté !

La magicienne voudrait le carboniser après l’avoir haché menu et placé dans une bassine d’alcool, mais alors qu’elle pensait à un sort de feu, elle réalisa qui avait dit « Dragonixia ». Elle reprit son calme, soufflant doucement, ne voulant pas agir dans la précipitation. La jeune femme lui demande, cette fois d’un ton neutre accompagné d’un sourire forcé :

Siël : Qui est Dragonixia ?

Dan : C’est mon épée enchantée ! Faite pour parer la magie, parfaite pour tuer des mages !

Siël : C’est une épée tueuse de Dragon ?

Dan, qui éclate de rire : MWAHAHA ! Tu es jolie et tu as le sens de l’humour en plus ! AHAH ! Tout le monde sait que les Dragons ne sont que des légendes !

Siël, vexée car elle était sérieuse: Pourquoi ce nom alors ? …

Dan : Parce que son premier propriétaire était George Dragonix, un chasseur de mage ! Tu ne le connais pas ? Woah … En fait les mages ne sont pas tous si intelligents que ça à ce que je vois !

Siël, qui en a marre et qui reprend sa route : Bon ce n’est pas tout, mais j’ai de la route. Adieu.

Dan : Attends moi !

Daniel attrape son épée et la range dans son dos pour courir jusqu’à Siël. Il se met à parler, ayant totalement oublié son arc et son carquois au pied de l’arbre où il était perché tout à l’heure :

Dan : Tu vas vers Honduval n’est ce pas ? Je m’y rends aussi, je vais essayer de trouver cette Marissa !

Siël, jouant encore sur l’ironie : Génial … On pourra rester ensemble plus longtemps …

Dan : Ouais t’as vu ? On a de la chance !

Siël : Ouais tu as de la chance que j’aie été une femme rousse et UNE MAGE ! Sinon tu aurais tiré sur une femme innocente et l’aurais tué pour rien !

Dan : Oh ça va … Aucun de nous deux n’est blessé, c’est l’essentiel ! Ah mais … MON ARC ?! Je l’ai oublié !

Siël, le sourire aux lèvres : Oh comme c’est dommage … tu vas devoir aller le récupérer et on ne pourra pas aller à Honduval ensemble … Bon ben, Adieu !

Dan : Non mais c’est pas grave, j’y tenais pas, je sais à peine tirer ! J’en ai pas besoin.

Siël, désespérée, pour se moquer : Oui c’est sûr qu’avec ton épée t’as pas besoin d’arc qui nécessite de réfléchir à la portée de la cible ou à la vitesse du vent …

Dan, qui sourit puis qui fait un clin d’œil : Ouais, c’est sympa pour ça les épées ! Elle t’impressionne ma grande et grosse épée non ?!

Siël, dégoutée de la blague salace : Oh que oui … C’est pour compenser autre chose non ?

Dan : Héhé !  T’es le genre à ne pas te laisser faire toi non ?! T’es tout à fait mon style de femme !

Ils continuèrent leur route ensemble, la jeune femme fut obligée de raconter pourquoi elle se rendait à Honduval pour empêcher l’homme insistant de dire d’autres conneries ou de continuer à lui faire des avances minables. Plus tard Siël apprendra qu’il est âgé de 24 ans, possède deux maisons, a eu 6 conquêtes, a déjà tué 2 personnes pour un contrat qui s’est mal déroulé, qu’il a gagné son épée avec l’héritage d’un oncle éloigné, qu’il voudrait avoir 3 enfants dont 2 garçons et 1 fille, qu’il sait danser la valse, chanter des airs pour enfant, traquer du gibier, qu’il n’a pas pu se laver depuis deux jours sauf en vidant sa gourde sur ses aisselles, qu’il aimerait l’accompagner dans sa quête car il la trouve séduisante … Autant dire que la route est très très très longue et pénible pour Siël …



1.2) Folie et compagnie:


1.2) Folie et compagnie



Le voyage en compagnie de Dan fut un vrai supplice pour Siël, le fait qu’il lui fasse des propositions très gênantes l’a choquée et elle espère pouvoir s’en débarrasser rapidement ! La magicienne n’arrive pas à savoir s’il est sérieux ou juste lourd. En arrivant à Honduval, elle ne peut se retenir de pousser un cri de soulagement, ce qui attira les regards des personnes qui passaient les portes de la cité. D’ailleurs, Dan et Siël se sentirent observés tout le long de leur promenade dans les rues remplie de monde, comme s’ils étaient des intrus. La magicienne pressa le pas, essayant de se diriger vers le centre de la ville, où se trouve souvent des bâtiments imposants où elle pourra trouver cet Ulrich Alister, qu’elle imagine être un mage populaire. En arrivant près du centre, dans une assez grande avenue avec une immense fontaine avec des loups qui crachent l’eau, Siël se décida à dire à Daniel qu’ils allaient se séparer :

Siël : Désolée de te dire ça comme ça  … Mais je pense que je vais continuer seule ma route, je le trouverai.

Dan : Mais je pense que cette Marissa doit se trouver près de ton Ulrich ! Après tout s’ils sont magiciens ils doivent trainer ensemble !

Siël, qui montre un bâtiment du doigt: Tous les magiciens ne se côtoient pas tu sais, tu la trouveras peut-être vers la grande église là-bas !

Dan : Qu’est-ce que t’en sais ?! Se sont tes pouvoirs de magicienne qui te disent ça ?!

Siël : Je n’ai pas besoin de mes pouv- …

La jeune femme ne pu pas finir sa phrase car elle entendait un projectile voler vers elle. La magicienne tendit sa main, dit une nouvelle fois « bareinder » et l’objet tomba en un tas de cendre. Alors qu’elle se demandait d’où venait cette attaque et qu’elle remarquait que tout le monde la regardait bizarrement, la réponse fut aussi surprenante que bruyante :

Homme barbu : MA PIIIIIIIPE ! Vous l’avez détruite !!!!

Siël qui ne comprend pas : Comment ça votre pipe ?! C’était une pipe qui me fonçait dessus ?!

Homme barbu : Mais oui petite garce ! J’ai glissé et j’ai lâché ma pipe ! Et vous l’avez détruite sans la moindre hésitation, sorcière !!

Siël, confuse : Je-je ne savais pas … J’ai juste vu un objet qui fonçait vers moi et je …

Dan, qui s’en fout : Ouais enfin c’est qu’une pipe, on s’en fiche un peu si tu l’as détruite …

Homme Barbu, qui devient insistant : Non c’est important ! Je demande réparation ! Venez chez moi, nous pourront régler cette affaire tranquillement …

L’homme fit un mouvement de tête pour indiquer les passants qui se chuchotaient tous entre eux en fixant Siël. Comme tous ces regards la mettaient mal à l’aise elle accepta. L’homme habitait pas loin, il les fit rentrer dans une pièce sombre, où aucune lumière de la rue ne rentrait, il ferma la porte derrière eux en la claquant et se mit à leur parler agressivement :

Homme : Mais vous êtes complètement fous ?! Qu’est ce qui vous a prit de parler de magie à vive voix dans la rue ?!

Dan : Hé ben et votre pipe alors ?

Homme qui saisit Dan par le colle : Vous avez idée dans quelle ville vous êtes mon cher ? Vous croyez réellement qu’une pipe a de l’importance ?! Je viens de vous sauver la vie ! Vous êtes à Honduval ! Et la magie y est interdite !

Siël : Comment ça interdite ? La magie est répandue dans tous le continent et les mages du premier ordre font en sorte de la répartir dans toutes les grandes cités.

Homme qui s’approche près du visage de la magicienne pour la regarder avec des gros yeux : Mais Honduval est une cité sans magie ! Parler de magie ou l’utiliser est puni de mort ici ! Vous êtes vraiment des imbéciles tous les deux ! Vous devez quitter la ville au plus vite !

Dan : Mais nous recherchons des magiciens, nous ne pouvons pas partir avant de les avoir trouvé !

Homme : Il n’y a pas de magicien dans cette ville ! Vous vous trompez !

Siël : La personne qui m’a dit que j’en trouverais un ici ne peut pas se tromper ! C’est une prêtresse qui m’envoie !

Homme, qui semble s’être calmé : La prêtresse Arianna d’Alindril ?

Siël : Oui, elle-même, je recherche Ulrich Alister.

Homme qui se frappe le front : Raaah ! Comment une dame de son rang aurait-pu vous envoyer ici sans vous dire les lois de cette ville ?

Siël, qui commence à comprendre qui est cet homme : Elle est morte, elle n’avait pas beaucoup de temps …

Dan, toujours autant lui-même : Vous ne sauriez pas où se trouve ce mage Ulrich Alister par hasard ?

Homme, qui le reprend par le col : Ulrich Alister n’est pas un magicien mais un alchimiste !

Dan : Comment vous pourriez le savoir ?! Vous n’êtes qu’un vieux sénile !

Ulrich (homme), qui secoue Dan dans tous les sens : Mais parce que c’est moi triple buse !!!

Siël, sceptique : Mais pourquoi m’a-t-elle envoyé vous voir alors que vous êtes un alchimiste ? Je m’attendais à un mage qui m’en dirait plus sur le grimoire d’Azülr …

Ulrich : Figure toi ma petite que même si ça se voit pas, je suis l’homme qui a accompagné la Dame Arianna bien avant qu’elle ne soit nommée prêtresse !

Dan, perdu : Je ne comprends rien … Et votre pipe alors ?

Ulrich qui se retenu de frapper Dan et qui se contenta de dire à Siël : Pour une mage, tu n’as pas un parti très vif !

Siël, qui s’offusque : Nous ne sommes pas un couple ! Il recherche juste quelqu’un dans cette ville et il a essayé de me tuer !

Dan, qui veut jouer le charmeur : Le fait qu’on soit deux signifie qu’on est un couple, poupée.

Ulrich : Essayé de te tuer ?  Ça a l’air d’être une histoire passionnante tout ça … Je vais préparer mon sac à l’étage, ne touchez à rien surtout !

Les trois individus montèrent à l’étage, tout était poussiéreux et remplis de fioles, d’alambiques et de plantes séchées. Ulrich attrapa un grand sac et commença à mettre un tas d’affaire qu’il tira de ses tiroirs et prit dans ses vitrines avec aucun soin, comme s’il ne comptait pas revenir ici plus tard. Daniel tournait un peu trop près des alambiques alors Siël alla lui taper sur les mains avant qu’il ne casse quelque chose. Vexé il demanda au vieux excentrique :

Dan : Hep l’ancien, tu sais où je peux trouver Marissa Verditch ?

Ulrich : Marissa ? Cette vielle sorcière est morte depuis près de 10 ans, exécutée à Honduval pour avoir usée de la magie pour sauver un jeune enfant de la maladie.

Dan : Ah ok.

Siël regarde Daniel avec de gros yeux sans qu’il comprenne pourquoi, d’un coup ça lui monte au cerveau :

Dan : QUUUUUUUOOOOIIIIIIII ? Elle est morte il y a dix ans ?! C’est pas possible !

Ulrich, occupé à prendre un tas de petites fioles : Ben si, pourquoi tu la cherches ?

Dan, qui sort l’avis de recherche : Je devais la retrouver morte ou vive pour toucher une prime !

Siël saisit l’avis de recherche et lit la date de parution avant de s’écrier : Mais cet avis de recherche date d’il y a près de 20 ans ! Tu n’as pas lu la date ?

Dan : Ah c’était la date ? Je croyais que c’était une référence ordinaire.

Ulrich qui manque de tomber par terre en entendant à quel point Dan est bête : Non mais ce n’est pas possible d’être aussi stupide … Tu n’as plus qu’à partir maintenant mon gars, tu n’as rien à faire là !

Dan, qui réfléchit un temps : Je ne sais pas où aller … Je peux t’aider dans ta quête ! Si je peux sauver le monde, c’est mieux que de chercher à gagner de l’argent.

Siël et Ulrich en simultané : NON !

Dan : Ok ok … je vous accompagne juste un bout de chemin puis je partirai de mon côté.

Ulrich : Hum faisons comme ça, ici tu es également recherché par la ville, on te laissera dans un endroit où tu ne pourras pas faire de bêtise avec une vraie quête !

Ulrich se tourne vers Siël et lui demande :

Ulrich : Y a-t-il autre chose que t’ait dit Arianna ?

Siël qui repense à quelque chose et sort la pierre blanche : Oui, elle a dit que j’aurais besoin de ceci …

D’un coup une lumière apparait d’une étagère, un objet brille de miles feux depuis que la magicienne a sortie la pierre blanche. Ulrich va prendre l’objet et le tend à Siël, il s’agit d’une petite dague elfique. Il lui précise :

Ulrich : Avoir une pierre de Lune pour trouver une dague elfique c’est un peu exagéré … Je pense que tu auras besoin de ta pierre dans d’autres circonstances. En tout cas cette dague est réputée pour pouvoir tout trancher si son utilisateur maitrise la magie.

Dan : M’enfin une dague ça reste une dague, c’est plus utile pour couper un légume que quelqu’un …

Ulrich fusille Dan du regard, il saisit encore des affaires quand on frappe fort à la porte. Il s’agit des gardes de la ville. Ulrich a encore besoin de quelques affaires, il dit alors à Siël et Dan de descendre s’occuper des gardes comme ils pouvaient le temps qu’il les rejoigne. Siël descend en demandant à Dan de ne tuer personne, il la regarde en disant :

Dan : Ce n’est pas parce que j’ai déjà tué que j’aime prendre des vies …

La magicienne se sent bizarre en entendant cette phrase, elle ne s’attendait pas à ça de lui. En même temps il avait bien faillit la tuer un peu plus tôt ! Siël ouvre la porte alors que Dan attend l’entrée des gardes, l’épée à la main. Le premier garde en armure qui entre se fait vite repousser dehors, Dan montre une grande force au combat. Les deux compagnons d’un jour sortent tous les deux de cette vieille maison qui sentait un peu la moisissure. Daniel tient en échec 2 gardes tandis que Siël incante :

Siël : { Taoün’dril  Æira } (« La main de l’air », sort élémentaire de combat)

Le sort expulse quelques gardes plus loins. En voyant pleins de gardes arriver derrière la fontaine, la jeune femme dit à Dan qu’elle a un plan et de la suivre, ce qu’il fait sans hésitation. C’est alors que Siël se tourne vers la fontaine et dit une formule :

Siël : { Himdalif violæ imputa’dril aqua } (« Sanction de la violence », enchantement)

Siël cria à Dan de baisser son épée, ce qu’il fit en se préparant à recevoir un coup d’hache d’un des gardes mais ça n’arriva pas. Un bras d’eau avait attrapé l’homme de la milice et le retenait prisonnier. Tous les autres gardes se firent attraper à leur tour par cette eau qui sortait de la fontaine qui était maintenant vivante. Les deux partenaires s’éloignèrent en se rapprochant de la maison qu’Ulrich quittait à ce moment. Sauf qu’une dizaine de miliciens arrivèrent et entourèrent les trois compagnons. Ulrich sortit une fiole verte de sa poche et la balança au sol, une épaisse fumée noire aveugla les gardes et tous ceux qui regardaient la scène. Une fois qu’elle se soit dissipée, la magicienne et ses amis étaient déjà loin, ils quittaient la ville ensemble, laissant pour seule trace de leur passage à Honduval que cette fontaine enchantée, qui fut surnommée rapidement la « fontaine de la paix » car aucun acte de violence ne pouvait se faire à côté d’elle …


1.3) Loup y es-tu ?:


1.3) Loup y es-tu ?


Cela va faire plus de trois jours que les compagnons se supportent difficilement. Dan énerve Siël à cause des avances qu’il lui fait dès qu’il a une phrase étrange dans la tête, c'est-à-dire très souvent. Ulrich agace Dan, il le trouve dédaigneux envers lui, il sent que le presque quinquagénaire le regarde comme un idiot ou de la manière dont on regarderait un enfant qui nous exaspère de son ignorance. Ulrich voudrait se débarrasser au plus vite de Dan, mais Siël l’a déjà empêché de le pousser dans une rivière, d’après lui il est une grande gêne pour la « mission » de la magicienne et il estime que le chasseur de prime devrait partir le plus tôt possible.

Alors que l’alchimiste éteint le feu de la veille en surveillant Dan du coin de l’œil, qui affute son épée avec un silex spécial, la magicienne revient avec les cheveux trempés, revenant de sa toilette faite dans une rivière non loin de là. Siël fait part de sa découverte auprès de ses compagnons qui cessent leurs activités:

Siël : J’ai remarqué des traces de pas près de la rivière, en les suivant j’ai aperçue de la fumée monter dans le ciel et entendue des bruits de forge. Je pense que nous sommes proches d’un village.

Dan : Ca tombe bien, on allait bientôt manquer de provisions, on devrait aller voir ce qu’on peut y trouver.

Ulrich : Tu pourrais aussi rester là-bas, nous sommes dans une région humaine, ça doit être un village remplis de paysans en quête de mercenaires pour diverses tâches.

Dan : Au fait j’ai réfléchis ces derniers temps et …

Siël (qui le coupe en lui souriant avant de sourire à Ulrich) : Ah bon ? Tu sais faire ça ?

Dan : Hum … Donc je disais que je ne pense pas que se soit une bonne idée que je vous laisse seuls dans cette quête, vous avez besoin de moi.

Ulrich : Et en quoi on aurait besoin de toi, dis moi ? Nous savons chasser pour nous nourrir, je peux soigner avec mes remèdes et la mission que nous avons nécessite une forte puissante magique, tu ne nous es pas utile.

Dan (qui voit que Siël ne dit rien) : Je … Je peux vous défendre ! Je suis un grand escrimeur !

Ulrich : Avec la magie nous n’avons pas besoin de toi, puis Siël et moi avons tous les deux une dague.

Dan (qui regarde toujours Siël, cherchant une once de sollicitude dans ses yeux) : Je trouve que vous vous reposez trop sur votre magie, imaginez que votre magie soit inefficace pour quelque raison que se soit ? Certes vous aurez vos dagues pour vos défenses, mais vous ne serez plus qu’un vieillard et une jeune femme ! Vous ne ferez pas le poids dans un combat d’arme.

Ulrich (qui s’offusque) : Hé ! Je ne suis pas un vieillard ! Je ne te permets pas ! Tu n’as pas ta place dans notre quête un point c’est tout !

Le débat se termina sur un regard de Siël à Dan, semblant désolée d’être d’accord avec Ulrich. Tous trois ramassent leurs affaires, mais au moment de partir Dan s’adresse à Siël :

Dan : Tiens, tu n’es pas une femme qui aime avoir les cheveux secs et coiffés quand elle part ?!

Siël : Oh ! J’ai oublié avec tout ça ! {Clhinder capilas} (« Arrangement des cheveux », sort mineur)

Les cheveux de Siël se sèchent immédiatement, les faisant tomber sans le moindre nœud dans sa nuque. L’alchimiste fait des gros yeux à ce moment là, estimant qu’un magicien qui se respecte ne doit pas utiliser sa magie à la légère. Le voyage jusqu’au village se fait dans une ambiance morne, accablante de calme. En arrivant dans le village, ils s’empressent de trouver une marchande qui leur permet de renflouer leurs provisions puis Ulrich guide les deux jeunes devant le bâtiment principal de la ville, une vieille bâtisse en pierre plus grande que les autres. L’alchimiste avait l’intention de montrer à Dan des contrats pour les chasseurs de prime sur un panneau de bois jusqu’au moment ou un homme rondouillard et barbu aborde Dan. Il lui explique être le chef élu du village et qu’il avait remarqué qui possédait une épée. En lui demandant s’il est chasseur de prime, Ulrich dit tout de suite que oui au vieux en posant sa main sur l’épaule de Daniel pour le saluer, Siël adresse un dernier sourire à Dan avant de s’éloigner avec Ulrich pour le laisser là. La magicienne part en écoutant ce que dit le vieux à Daniel, et quand il accepte de l’aider elle sourit mais quand l’homme dit ce que Dan doit faire elle s’arrête nette, ce qui attire l’attention d’Ulrich qui regarde Siël en se doutant de ce qu’elle va dire, il est sur le point de lui faire comprendre qu’ils n’ont pas besoin de chasseur de prime dans leur groupe puis il finit par entendre la discussion des deux hommes, ils parlent d’un loup garou qui sévirait dans les parages. Ulrich soupir puis concède à la magicienne qu’ils devraient sûrement aider Daniel pour ce contrat, car il risque bel et bien la mort. Ils retournent auprès du jeune homme qui est étonné de les voir, il masque son inquiétude avec une boutade. Ulrich s’empresse de faire l’étalage de sa science des loups garous, expliquant qu’il s’agit d’êtres humains qui se transforment en loup les soirs de pleine Lune, mais qu’ils ne se contrôlent pas. Le seul moyen de tuer un lycanthrope est de le transpercer d’une lame d’acier magique en plein cœur s’il est transformé, ou de le tuer en humain. Aucun sort ne permet d’annuler la malédiction initiale qui les fait se transformer. Le chef du village confit le groupe d’aventuriers à une jeune femme qui doit leur montrer le lieu du dernier accident avec le loup. La femme n’est pas très grande, avec des cheveux courts bruns et des yeux verts, dans une petite robe bleue et blanche, elle se nomme Fina.

Fina les fait traverser tout le village, elle prend son temps, ramasse même un caillou de la route pour le balancer dans la rivière qui longe le village car elle trouvait qu’il gênait la circulation des charrettes. La jeune dame traverse un pont et rentre dans la forêt qui semble dense et sombre, elle explique à Dan que le corps de la dernière victime du loup se trouvait par ici, et que les précédentes étaient un peu plus loin. Siël et Ulrich examinent tout puis s’adressent à Dan en lui demandant ce qu’il comptait faire. Le chasseur répondit qu’il voulait tendre un piège près de l’entrée du bois et attendre la pleine Lune qui arrivait le soir même, il ne pouvait pas prendre le risque de faire une enquête dans le village car il ne trouverait pas le lycanthrope à temps. Siël et Ulrich proposent plusieurs idées de piège alors que Fina les regarde, d’un coup un bruit de branchage semble attirer son attention, Siël remarque que la jeune femme a le regard changé et un sourire malicieux se fixe sur son visage. Fina parle à haute voix, le regard sombre fixé sur les trois compagnons :

Fina : Pff, il fallait que le vieux demande des mercenaires … Heureusement, il n’y a rien de bien dangereux là-dedans ! Merrick ! Gréor ! Vous pouvez vous montrer !

Deux grands loups gris sortent des branchages alentours, les crocs sortis, ils se mettent alors sur leurs pattes arrière, les bras tendus en se tenant autour du trio pour pas qu’ils puissent s’échapper. Les deux loups ont les yeux verts, font près de deux mètres et ont des muscles saillants. Dan dégaine son épée et la tend vers un des loups, Ulrich sort des fioles de ses poches et est prêt à les lancer alors que Siël fixe Fina qui se crispe d’un coup, met ses bras contre ses seins puis les écarte. Des poils noirs poussent sur son visage qui se déforme, devenant prognathe et orné de grands crocs pointus et blancs. Ses yeux verts sont encore plus brillants, ses oreilles deviennent bien triangulaires sur sa tête pendant que ses membres grandissent dans un bruit de déchirement de tissu, sa robe c’est séparée en deux pans de tissu dans son dos. Son soutient gorge tombe au sol car les bretelles ont cédées et sa culotte rose ne devient qu’une lanière difforme qui se fait piétiner par de grands pieds longs qui ont éclatés ses bottines noires. Dan et Siël ne comprennent pas, il ne fait pas nuit ! Comment des lycanthropes pourraient se transformer alors ? Fina ouvre sa gueule et dit à ses amis loups :

Fina : Je m’occupe du jeune homme, je voouuus laisse la gamine et le vieux.

Merrick (qui se lèche les babines): Je prendrai la gamine alors, elle semble avoir la chair tendre !

Gréor (qui grogne) : Poooouuurquoi c’est tooouujoooouuurs vooooouuuus qui avez les morceaux de choix ?! Merrick, laisse moi la jeunette ! Elle me plait beaucoooouuup … j’aimerai la m’amuser un peu avec elle avant de la dévorer …

Fina : Non Gréor ! Tu sais que j’ai horreur que tu violes tes victimes avant de les manger ! Je te rappel que l’on mange des humains poooouuuur garder nos pouvoirs ! Pas pooooouuuuur s’en servir de passe temps sexuel !

Gréor : Roooohooouuuu … Comme tu voooouuudras Fina …

Dan : Comment ça se fait qu’ils parlent ?! Un loup garou n’est pas censé perdre sa raison une fois transformé ?! Ulrich !

Ulrich : Je pense qu’il s’agit de change-formes ! Des humains utilisant la magie pour se métamorphoser en hybride pour gagner en puissance ! Mais ils sont censés avoir perdu leurs pouvoirs après l’expiation du Roi « Geoffrey de la lance d’or ».

Siël : Trêve de bavardages … {Badam dril pyro} (« boule de feu », magie élémentaire de combat)

Une boule de feu grandit dans la main tendue de Siël en direction de Fina qui ne bouge pas, la jeune femme dit simplement à Ulrich qu’elle aimerait que personne ne puisse s’échapper alors l’alchimiste balance une petite fiole qui fait jaillir une flamme en s’éclatant au sol. Le feu ne tarde pas à faire le tour des six individus qui se font toujours face, coupant tout espoir de fuite pour quiconque. La magicienne lance sa boule de feu comme on lancerait une pierre sur la lycanthrope qui s’embrase sans dire un mot. La louve ne met que peu de temps à s’extraire du brasier provoqué par l’attaque de la mage, sans une seule brûlure, ce qui étonne grandement Siël car son attaque aurait due la tuer sur le coup, sa boule de feu était même plus puissante qu’elle ne l’espérait. Fina rit et s’exclame en s’adressant à ses compagnons :

Fina : Ahahah ! On a eu bien fait de manger le vieux sorcier dans les bois vooooouuuus ne trooooouuuuvez pas ?! On dirait que la magie ne nooooouuuuus fait pas d’effet !

Siël : Comment c’est possible ?! Ma magie n’est certes pas au maximum, mais elle aurait due être efficace !

Ulrich : Ils ont surement boulotté un nega-mage … Ca les a immunisé contre la magie de combat !

Dan : On fait comment pour battre ces sac-à-puces maintenant ?! Surtout que nous ne pouvons plus nous enfuir à cause du cercle de flamme …

Siël, qui dégaine sa dague elfique qui étincelle dans ses mains : Arf ! On devra le faire à l’ancienne …

Les loups éclatent de rire, chaque personne ici sait qu’ils ne feraient pas le poids contre autant d’hybrides, ils sont trop rapides et agiles pour des réflexes humains. Une idée vient à l’esprit de Siël, elle est risquée mais peut fonctionner. La magicienne recule vers ses compagnons, dit juste à Dan qu’il devra assurer car elle va lancer un sort qui va l’affaiblir avec Ulrich. Alors que les changes-forme s’apprêtent à foncer sur leur proie, Siël incante :

Siël : {Exodum ae maegis temporarium} (« Blocage temporaire de la magie », enchantement de néga-magie)

C’est alors que la dague de la magicienne cesse de scintiller et que toutes les flammes s’éteignent d’un coup. Les trois assaillants se recroquevillent sur eux-mêmes en reprenant leur forme humaine, les laissant accroupis et nus face au groupe de la magicienne qui ne tarde pas à tomber sur un genou, affaiblis par ce sortilège. Fina regarde ses mains humaines avec stupeur, la femme ne comprend pas et se lève, ne cachant pas du tout sa nudité contrairement aux deux autres lycanthropes qui se sont empressés de cacher ce qui leur sert de sexe. Fina se rue vers Siël avec l’intention de lui rompre le cou car elle sait qu’une partie de la force de sa transformation est toujours dans ses bras, elle serait bien capable de la décapiter d’un mouvement de main. Heureusement, Dan se précipite sur la course de la folle dame et l’embroche de son épée sous les yeux de la magicienne qui ne comprend pas vraiment ce qui se passe. Une giclée de sang jaillit de la blessure de la femme et vient s’étaler sur le visage figé de Siël. Fina tombe lourdement au sol au moment où Dan retire son épée de son ventre, puis s’étale comme un vulgaire sac de farine qu’on aurait balancé contre les pavés, le sang se répand autour du cadavre de la femme. C’est la première fois que la magicienne voit quelqu’un mourir, elle fixe Fina, n’arrivant pas à réaliser ce qui est en train de se passer. Dan fait une grimace, c’est la première femme qu’il tue et ça lui fait mal au cœur, il détourne le regard vers les compagnons de l’ancienne louve, les yeux rouges. Ulrich prend les choses en main, ce n’est pas que la mort ne lui fait pas d’effet, au contraire, il est attristé de la situation mais il a déjà vu des horreurs comme celle là auparavant. Il sort deux bracelets coupeur de magie qui enfile aux poignets des deux hommes, il demande à Dan de couvrir le corps de Fina puis d’aider Siël à marcher car elle est sous le choc. Certes la femme voulait la tuer et elle était dangereuse, mais la magicienne ne se fait pas à l’idée qu’elle est morte. Une fois au village, les deux hommes furent remis au chef du village qui les fit emprisonnés le temps qu’ils soient jugés pour leurs crimes, le verdict serait sans surprise ni appel, ils seraient pendus et Ulrich le sait bien. Afin d’éviter que Siël voit cela, il pousse Dan à réclamer sa bonne paie puis les trois compagnons quitte le village sans dire un mot avant le soir, durant le repas, où Dan se permis de demander à Ulrich ce qu’il devait faire vu qu’il n’était pas resté dans le village. Siël et Ulrich se regardèrent puis dirent tous les deux qu’ils veulent bien qu’il reste. Ulrich ne l’aime pas, mais il admet qu’il avait raison plus tôt, ils ne pourraient pas faire face à des ennemis qui savent combattre au corps à corps, et il sait aussi que Siël n’est pas prête pour prendre une vie. Il sait que quand elle avait lancé sa boule de feu elle n’imaginait qu’il s’agissait d’une personne, mais d’un simple loup qu’elle aurait tué sans remord, mais elle avait vu la réalité, la jeune femme aurait tué une humaine si sa magie avait été efficace. La magicienne passa toute la nuit à étudier le grimoire d’Azülr, cherchant de quoi faire face à ce genre de menace et éviter des morts inutiles à ses yeux.





1.4) Accueil Elfique:


1.4) Accueil Elfique



Plusieurs jours après la mésaventure des changes-forme tout est presque redevenu comme avant entre les trois compagnons. Ils ont passés leurs journées à marcher dans la forêt en direction d’une cité Elfe, tout en ayant Dan qui siffle car il s’ennui, Ulrich qui râle à cause de Dan et Siël qui s’est mise à lire à tue-tête son grimoire quand elle entend les deux autres se chamailler. D’ailleurs après ses recherches, ils ont appris que les changes-forme loups étaient nommés Worgen, qu’ils étaient issus d’un clan de bergers maudit par un magicien fou et que leur magie avait été dissoute pendant une guerre contre la magie qui avait fait de nombreuses pertes. Siël est arrivée à la conclusion que ça devait être parce qu’ils avaient goutés de la chair humaine que leurs pouvoirs étaient revenus, vu qu’il y avait un rite traditionnel pour le clan qui les obligeait à manger un des leurs afin de conserver leur force à l’époque. Maintenant la jeune femme lit un chapitre à propos des autres créatures mystiques mais Dan rigole à chaque fois que la magicienne nomme une bête qu’il juge irréelle.

Siël : « La phénix : Oiseau de feu capable de renaitre dans ses cendres quand il est mourant. Seules des légendes parle de lui, décrivant un animal enflammé et indomptable. Cette créature aurait été aperçue par l’archima-… »

Dan, qui coupe Siël : Comme si les phénix existaient ! Ahah ! Tu crois vraiment aux Dragons, aux sirènes et aux phénix ?!

Siël, vexée : Je ne crois pas … Je lis juste ! Et puis arrête de m’interrompre tout le temps !

Dan : Tu devrais lire des choses utiles ! Mais il y a peut-être rien de tel dans ton gros grimoire ?!

Siël : Il y a pleins de choses utiles dedans ! J’ai appris un sortilège grâce à lui ! Et si tu continues je le test sur toi !

Dan : Ahah ! Mais oui c’est ça … On sait tous les deux que tu m’aimes trop pour me faire du mal !

Ulrich, agacé : Bon ce n’est pas bientôt fini vos gamineries ?! Je vous rappel qu’on a une mission à accomplir !

Dan : On sait, on sait … On a pas le droit de rigoler un peu ?

Ulrich, qui se retourne vers Dan et le prend par le col, ce qui montre qu’il est tendu : Rigoler ?! Tu as la moindre idée d’où on va là ?! On va à la cité de Martil ! La capitale –
Dan et Siël synchro : « la capitale des elfes sylvains de la région d’Ariün. » On sait … Ca fait 12 fois que vous le dites …

Ulrich se coupe nette et laisse un moment de silence avant de lâcher Dan, il s’est autant répété que ça ? Il se dit qu’il est en train de vieillir, que l’âge commence à l’affecter. Il reprend une discussion avec un ton calme, en s’adressant à Siël :

Ulrich : D’ailleurs, pourquoi tu as voulu aller là-bas ?

Siël : Les elfes de Martil sont réputés et écoutés dans le continent, ils sauront rassembler la plupart des différents elfes. Si j’arrive à les convaincre qu’ils doivent nous aider à combattre les Mages Noirs et leur armée, nous pourront plus facilement convaincre les autres peuples de nous suivre et de préparer leurs troupes.

Dan : C’est risqué d’aller voir les sylvains, ils ne sont pas réputés pour être très sociables envers ceux qui ne sont pas de leur race, j’en ai même jamais vu.

Siël : Les elfes de Martil sont différents, ils considèrent les autres races comme des cousins et respectent quiconque utilise la magie à des fins bénéfiques pour le monde. On ne devrait pas avoir de problème. Enfin … en théorie …

Dan : Très rassurant tout ça ! Et vous Ulrich, vous avez déjà vu des elfes ?

Ulrich : Oh que oui … des sacrés phénomènes ! J’ai déjà essayé de trouver abris avec Arianna dans une de leurs cités, mais ils nous ont sévèrement foutu à la porte ! Mais bon une autre fois une elfe des bois nous a aidé, une ravissante créature, tu peux me croire ! Mais elle était aussi belle que puissante, je n’ai jamais vu un combattant plus aguerri que cette elfe, ils surclassent sans contexte les autres races dans plusieurs domaines !
Dan : En gros nous allons à trois, dans une cité remplis de demi-Dieux qui sont si puissants qu’ils pourraient nous tuer avec leur petit doigt ? … Tout ceci m’a l’air d’une excellente idée ! Allons donc risquer notre peau !

Ulrich : Tu comprends mieux pourquoi je m’inquiète ?!  Un elfe a la force de 3 guerriers humains, si ce n’est plus ! Sans oublier qu’ils ont des sens surdéveloppés par rapport à nous …

Dan : Et ils utilisent tous la magie !

Siël : Faux ! Ils sont tous « sensibles » à la magie, c’est différent !

Dan : En quoi c’est différent ?!

Siël : « sensible » veut dire que la magie les transcende, ils ont tous une affinité forte avec leur « mana », l’énergie dont est issue la magie. Chacun d’eux ont un lien fort avec la magie sensorielle et la magie naturelle. Mais seulement une élite des elfes sait utiliser la magie de combat. Après il y a certains elfes qui savent utiliser des attributs magiques issus de leur peuple. Par exemple les « sylves » sont des elfes des bois femelles issues d’un clan ou leurs membres peuvent utiliser leur sang pour inv-

Dan, qui a mal au crâne : Euh j’ai décroché à « transcende » …

Ulrich, qui se frappe le front : Ca m’aurait étonné … Faut faire simple avec un idiot comme lui !

Siël, qui serre les dents avant de dire : Grrr … En gros les elfes n’utilisent pas tous la magie ! Ca dépend !

Dan : Ok Ok ! Calmes toi princesse ! T’as tes règles aujourd’hui ?!

Siël, énervée lui fout une gifle : Occupe toi de ce qui te regarde idiot !

La magicienne part plus devant le nez plongé dans son livre, agacée par le mercenaire. Ulrich s’approche doucement de Dan et lui murmure :

Ulrich : T’es vraiment idiot toi … Sachant qu’elle utilise la magie pour tout, se coiffer, se lisser les cheveux, s’épiler, laver ses vêtements … tu crois vraiment que c’est une magicienne qui garderait ses règles ?

Dan, surpris : Quoi elle peut empêcher ça ?!

Ulrich : Oui ! Sachant qu’elle fait tout avec la magie, je ne la vois pas garder ses règles sachant qu’il y a des sorts de bas niveau pour empêcher que ça arrive !

Dan : Les magiciennes font toutes ça ?!

Ulrich : Toutes celles que j’ai connu en tout cas ! Bref, rejoignons la avant qu’elle s’aperçoive qu’on parle de ça sinon on va finir rôtis comme les faisans d’avant d’hier !

Dan : Oulà … je ne veux pas être carbonisé … D’ailleurs, pourquoi elle ne me laisse pas chasser ?!

Les deux hommes parlent des mésaventures de la magicienne pendant ses dernières chasses, en rigolant dans son dos en repensant à tous les animaux qui avaient finis en cendre quand c’était elle qui les voyait avant Dan.

Plus tard, ils sont toujours en train de marcher dans la forêt. Alors que Dan regarde par-dessus de l’épaule de Siël pour voir ce qu’elle lit, il entend un bruit se rapproche de loin vers elle, il connait ce son, celui d’une flèche. L’homme se jette sur Siël pour la plaquer au sol tandis qu’Ulrich a le réflexe de lui-même. La flèche les survole et disparait dans les broussailles. La magicienne bouscule son camarade pour se dégager de son étreinte et pouvoir se lever sous le regard surpris de ses compagnons. Dan lui dit :

Dan : Tu n’as pas vu la flèche ?! Recouche toi tout de suite !

Siël : Tu sais très bien comme je m’occupe des flèches ! Ais confiance !

C’est alors que la jeune femme voit une autre flèche arriver à très grande vitesse dans sa direction, elle tend la main comme à son habitude et dit le sort « Bareinder ». Une lumière rouge, un peu comme un éclair, entoure la flèche puis disparait, laissant la flèche intacte. Il est trop tard pour elle de l’esquiver, Siël pense qu’elle va mourir mais d’un coup la mage sent qu’elle tombe en arrière. Ulrich vient de l’attraper par le pantalon, la jeune mage voit la flèche la survoler, couper deux de ses cheveux roux avant qu’elle n’aille s’engouffrer à moitié dans un arbre voisin, laissant un impact dans l’écorce. Alors qu’ils sont tous les trois au sol, ils regardent de loin la flèche, et ils s’écrient tous en même temps :

Tous : Un elfe !

Siël se redresse de nouveau, Ulrich l’attrape par le bras mais il voit quelque chose dans les yeux de la jeune femme et la relâche. Une fois debout, elle attend la prochaine flèche, et d’un geste brutal et surprenant venant de Sïel, sa main balaye l’air devant elle pendant qu’elle dit :

Siël : {Aexplo dril Pyro } (« Explosion de feu », sort de combat élémentaire de feu)

La flèche devient rouge avant de s’embrasser et d’exploser en pleins de petites cendres qui tombent doucement au sol. Ulrich sort des fioles de sa besace et s’apprête à les lancer au sol mais Siël l’en empêche pendant que Dan dégaine son épée en se relevant. Le vieil Alchimiste comprend que la magicienne veuille pouvoir s’adresser à leur oppresseur, car s’il s’agit d’un elfe de Martil qui a juste fait des tirs de sommation, il faut le convaincre de les laisser passer. Tout le groupe reste sur ses gardes, mais aucune nouvelle flèche n’est venue. Une ombre surgit soudain d’un arbre et bondit en l’air, l’ombre tente de les trancher avec une épée fine et brillante mais Dan parvient à la parer de justesse malgré la force de l’assaillant qui lui fait mettre un genou à terre. L’ennemi fait un salto arrière et atterrit accroupit sur le sol. Le petit groupe a enfin le temps de voir son adversaire, il est drapé d’une grande cape marron foncée qui cache son buste, ses bras et sa tête alors que son visage est lui-même caché car un foulard marron clair. Le mystérieux attaquant laisse glisser un carquois et un arc de son épaule pour le poser sur l’herbe avant de foncer vers Dan, s’en suit alors un combat à l’épée. Le fracas des épées est si bruyant à cause de la hargne de l’elfe que des oiseaux s’envolent de toute part de la forêt. L’inconnu a l’avantage, Siël et Ulrich le voient tous les deux, mais ils ne peuvent pas risquer de lancer un sort ou une fiole, ils pourraient blesser le pauvre chasseur de prime. La magicienne prend son courage à deux mains et dégaine sa dague avant de foncer vers l’agresseur capé, mais elle alors qu’elle croyait lui entailler le dos, l’elfe fait une esquive incroyable en sautant dans les airs, en arrière et sans impulsion. Dan donne un coup de pied dans le ventre de l’utilisatrice de magie pour la sauver d’un coup certainement mortel de l’elfe qui renchaine le pauvre homme qui peine à parer, obligé d’utiliser ses deux mains. C’est au moment où les deux escrimeurs sont en duel de force, arme contre arme, que Siël retente une attaque de corps à corps, mais cette fois-ci elle utilise un sortilège d’air qui entoure sa dague pour en réalité trancher à plusieurs centimètres de distance. L’elfe le sent venir, la cape est découpée mais il ressaute en arrière avec un salto d’une impulsion extraordinaire, pose une main sur le sol pour pouvoir atterrir sur ses pieds. L’adversaire perd sa cape, mais dégaine un poignard à sa ceinture pour le jeter à la magicienne qui venait de remarquer que l’inconnu était en réalité une inconnue car sa cape cachée sa poitrine. Avant que le poignard n’atteigne Siël, une petite fiole s’éclate entre les trois combattant, libérant une puissante détonation d’air qui les propulse tous les trois. Dan roule sur le sol avant de se cogner le dos contre un arbre qui en perd des feuilles. La mystérieuse elfe est envoyée également contre un arbre mais avant de s’y cogner elle amortie la chute avec ses pieds et saute avant de faire une roulade parfaite en avant pendant laquelle elle ramasse son arc et attrape une flèche dans son carquois avant de se relever au même moment que Dan. L’elfe vient de perdre son foulard pendant la roulade, du coup ses oreilles pointues ressortent et sa chevelure noire ébène tombe sur ses épaules au moment où elle bande son arc, mais Siël, encore sur un genou après sa chute mais la main tendue vers la belle elfe aux yeux bleus clair, s’écrit  et fait stopper l’archère :

Siël : STOP !

La jeune elfe ne s’arrête pas vraiment parce que la magicienne lui a demandé, mais car elle a remarqué qu’une énorme puissance se dégagée de sa main. En effet, chacun des doigts de Siël possède une petite boule de feu à son bout et un tourbillon de feu dans sa paume inquiète l’elfe qui garde un regard impassible. La magicienne continue tout en se redressant :

Siël : Pose ton arc, tu as beau être rapide, tu ne pourras pas tirer sur mon ami et me tuer avant que je lance mon sort, qui pourra sans aucun doute te carboniser avec plusieurs arbres avec !

Elfe, qui a un ton calme et une voix avec une pointe d’arrogance : Je ne m’abaisse pas devant les espions de Lord Tyrell. Mais mon honneur de Sylvine me pousse à te demander ton nom, à toi humaine.

Siël, qui a un air étonné : Nous ne sommes pas des espions de ce Tyrell, tu fais erreur, je m’appelle Siël Ourha et je suis une mage originaire d’Alindril.
Elfe, qui garde un visage figé excepté un léger plissement de la paupière : Que viendrait faire trois humains sur le territoire des elfes sylvain de Martil ?

Ulrich, qui coupe Siël avant qu’elle ne parle : Nous désirons nous entretenir avec le seigneur de la cité de Martil, nous nous excusons si nous vous avons semblé suspects mais nos intentions sont tout bonnement pacifiques. Je vous en prie noble elfe, fille de la nature et de la magie, laissez cette magicienne rencontrer le haut-dirigent de votre contrée. Le sort de la nature, du continent et des êtres qui y vivent en dépend !

La jeune elfe regarde les yeux de Siël, bien que les paroles d’Ulrich ne l’ont pas plus touchées que ça, elle baisse son arc car elle voit une lumière dans les yeux de la magicienne qui lui fait comprendre qui ils sont. La jeune humaine referme sa main et éteint le feu par la même, puis Dan expire de soulagement, en abaissant son épée avant de la ranger dans son fourreau. L’homme, toujours aussi  lui-même, regarde l’elfe de la tête aux pieds puis s’approche d’elle :

Dan : Je suis Daniel Larss, combattant émérite et défenseur de la puissante magicienne ! Mais simplifions les choses, appelles moi Dan. Et toi, quel est ton petit nom ?

Elfe : Vous n’avez pas besoin de connaitre mon nom si vous souhaitez voir le Haut-Elfe. Suivez-moi, mais ne vous attendez pas à un meilleur accueil une fois arrivés à Matril, j’ai donné une alerte comme quoi des espions usant de magie s’approchaient.

Les trois compagnons suivirent la combattante qui a ramassé ses armes et ses habits déchirés. Sur la route Ulrich arrive à faire parler l’impassible guerrière, elle explique qu’une cité elfe voisine à connue un coup d’état et que depuis ce jour des centaines de réfugiés viennent à Matril mais que parmi eux se cachent parfois des espions. Toutes les entrées sont contrôlées et vérifiées, mais que chaque arrivant raconte des choses horribles sur le sort qui est réservé aux résidents de cette cité qui est connue sous le nom de Mel’alda, dite « Arbre caché » pour les humains. Tous les quatre, ils parcourent la forêt et à un moment apparait une grande arche faite avec des piliers de marbre ornés de gravures fines représentant des éléments de nature. Le groupe s’engage sur un sentier étroit représenté par une bande terre, les arbres sont de plus en plus grands devant eux, à tel point qu’en voyant la façade du rempart de la cité de Martil ils sont vraiment étonnés de ne pas l’avoir vu plus tôt. Les y voilà, une des plus respectables cités elfes se trouve sous leurs yeux. Mais le plus dur du travail reste à faire, ils doivent convaincre le Haut-Elfe de mener son peuple à la guerre contre les mages noirs, et tout repose sur les épaules d’une jeune magicienne aux cheveux roux …




Siël reviendra dans le "chapitre 2: Conflits d'elfes"

______________________________________________

Même quand le ciel est sombre et le moral au plus bas, le Soleil continue de briller au dessus des nuages et il finira par rejaillir et nous éclairer de sa douce lumière.
Nombres de "passes à 7" réussies:
Jaunes : 13 / 3 : Rouges

Bleus : 11 / 1 : Oranges

Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Commentaires

avatar
Ah, la suite ! Very Happy De nouveaux personnages, yopii ! Bon ben, un vieillard, un imbécile et une elfe, que demander de plus ? tongue J'aime bien l'imbécile, il me ressemble quand j'suis fatigué. *o* Eh bah que dire à part que c'est toujours aussi cool ? Bon, faut que je me mettes à faire quelque chose moi aussi... je me dis ça, mais je parie que je vais essayer et échouer ! Rhaa... °-°
Mais dis-moi, c'est normal que dans toutes tes histoires tu choisis un personnage féminin comme personnage principal ? xD Sommes-nous là en train d'assister à la naissance d'un nouveau travesti ? *w* Ce serait bien, je serai plus le seul... quoique, c'est bien d'être un peu original de temps en temps. °o°
avatar
j'ai enfin du temps pour répondre ! >0< désolé, j'étais pris par la rentrée et l'administration tout ça tout ça :/


Oui bon le groupe est fait pour rigoler pour le moment ! x) Il devrait changer car ils vont se séparer ou alors il va se passer des choses (pas dans le prochain chapitre, je vous rassure XD)

Au lieu de dire que tu vas échouer, essaye juste ! Fait des dessins ! ou autre chose ! une histoire courte, une rubrique sur le forum, ce que tu veux ! Smile Fais le au lieu d'hésiter x)

Alors pour les personnages féminins, je vais faire le récapitulatif:
- Survivors: là il y a pas de personnage principal, pour ma part mon principal reste Iso, un garçon ^^
- Ecole Droxym: on a certes commencé avec Lola, qui sera une des principales, mais Hael doit devenir le deuxième principal, leurs deux parcours seront en parallèle
- M&S: là oui, Siël est l'unique personnage principal de l'histoire (pour le moment), ses compagnons sont bien évidemment importants mais tout est centré sur elle.
- Star Wars: je confirme que Shil, l'héroïne de l'histoire, sera bien la seule principale, je trouvais que d'avoir une femme jedi était plus original qu'un homme jedi. D'ailleurs depuis aujourd'hui j'hésite à écrire l'histoire à la première personne. Si vous pouviez me donner votre avis sur la question. Ce qui changerait se serait que si c'est à la troisième personne, il y aurait des passages sur ce qui arrive aux autres personnages, sinon tout sera l'unique vision de Shil.

bref, voilà pour le récapitulatif.

Sinon, non je compte pas me travestir, mais comme je trouve les femmes plus attendrissantes, donc pour certaines situations c'est plus facile de les rendre touchantes plutôt qu'un garçon, je préfère prendre des personnages féminins, mais je n'oublie pas les garçons pour autant, comme je le fais pour Iso, Hael et puis Dan et bientôt le maitre de Shil Smile

Sinon, côté avancement des suites j'ai pas trop avancé:
- Ecole Droxym: en conception de l'ordre des événements (la suite devrait être un peu plus longue)
- Survivors: le combat est un peu effacé dans ma tête, je dois remettre ça au clair pour le rendre logique et impressionnant. Sinon je sais comment l'histoire se finira, il reste donc à sortir: Combat Gaïa, Suite surprise et conclusion de l'histoire.
- M&S: 3/4 parties déterminées mais aucun début d'écriture
- Star Wars: le plan est fait

voilà voilà ... après si vous avez des questions je peux y répondre ^^
avatar
Ah, je devrais dire pareil : j'ai enfin un peu de temps ! *w* Même si je suis pas censé... x')

Oh ? J'ai hâte de voir ça ! tongue

T'as pas tort. Vas-y, j'ai un peu de motiv', je vais me dessiner Ô moi l'unique et magnificisme Cocoche ! Mweuhahaheu...

Oui bah 2.5 filles sur 4 histoires, c'est plus que la moyenne ! Voileuh, tu commences à te travestir ! Ce pas était inévitable, rassure-toi, quand on voit ma resplendissance d'originalité pas originale... Bon, à cause des cours je deviens plus fou encore...

Bon bah je finis ce message tout à fait constructif sur un "ON ATTEND LA SUITE !" !
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum